Logo-text

Oxfam cherche de nombreux signataires pour contrer les pillards de la terre

Hier après-midi, des bénévoles d'Oxfam simulent le rachat de terres agricoles par un investisseur sans scrupules.

La Voix du Nord | dimanche 23.01.2011

L'ONG de naissance britannique Oxfam animait hier après-midi, place Richebé, ...

une séquence de recueil de signatures. Stratégie ? La dérision. « Soldes ! Soldes !, glapit un pseudo-commercial dans un mégaphone. Les terres du Sud sont à vendre . » Survient aussitôt un amateur très intéressé dont la première initiative consiste à shooter, comme dans des ballons, dans les produits agricoles encore enracinés sur la parcelle qu'il vient d'acquérir à vil prix. Bon prince, et après avoir arraché le micro des mains du vendeur, l'« investisseur » souligne qu'il est prêt à conserver les paysans installés sur place, à condition « qu'ils ne coûtent pas trop cher ».

C'est au nom de cette campagne « Privés de terre, privés d'avenir » qu'Oxfam a lancé sa pétition. Les signatures seront ensuite adressées au gouvernement français. Oxfam tient à rappeler que, dans le monde, un milliard de personnes souffrent de la faim et que 75 % d'entre elles sont des paysans. Produisant de 60 à 80 % de la nourriture dans les pays en développement, les femmes sont particulièrement concernées, rappelle Oxfam, qui se veut, dorénavant, organisation transnationale plutôt que britannique. Hier, place Richebé, le travail n'était pas forcément évident. « On vous demande juste une signature, explique une bénévole à un groupe de jeunes passants. On ne réclame pas du tout d'argent. » « Cela peut paraître étrange, sourit ensuite la jeune femme pendant qu'un badaud appose son paraphe sur un document.

Il faut cependant éviter d'effrayer les gens. » Sur le morceau de moquette simulant un arpent de terre fertile, le théâtre de rue se poursuit. Les comédiens d'un après-midi grimés en ouvriers agricoles latino-américains s'insurgent, protestent. « Nous voulons nourrir nos familles, s'emporte l'un devant le pied du nouveau propriétaire posé sur un chou. C'est l'alimentation de nos enfants. » Selon l'ONU, près de 43 % de la population active mondiale est employée dans le secteur agricole. • L. B.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts