Logo-text

Ukraine : Privatiser les terres pour soutenir la production agricole (Premier ministre)

La France Agricole | le lundi 10 janvier 2011

Le Premier ministre ukrainien, Mykola Azarov, a affirmé que son pays ne pourrait pas satisfaire la demande alimentaire intérieure sans une réforme de la propriété des terres agricoles, dans une interview accordée à l'agence Interfax-Ukraine, le 6 janvier 2011.

Il s'est inquiété d'importations de viandes, inimaginable il y a 20 ans, selon lui. Le problème du secteur agricole « est devenu une menace pour notre sécurité », a-t-il déclaré.

Selon le Premier ministre ukrainien, il est primordial de développer l'investissement et de changer d'attitude au sujet du foncier afin de favoriser « l'instinct du propriétaire » qui se sent responsable de la terre sur laquelle il travaille.

Mykola Azarov a également fait part de sa surprise au sujet de l'expansion de cultures industrielles comme le colza, qui ne respectent pas la rotation des cultures, rapporte Interfax-Ukraine.

Au sujet du risque de spéculation sur les terres agricoles que pourrait engendrer une privatisation, le Premier ministre a expliqué l'acquisition de terres à grande échelle par des étrangers pourrait être limitée par des dispositions législatives.

La réforme du secteur agricole pourrait être réalisée en 2012. « La tâche de notre gouvernement », pour les un ou deux ans qui viennent « est de transformer la terre en une ressource d'investissement, avec l'aide de laquelle nous allons mobiliser des fonds considérables », a-t-il dit.

« La question est complexe. La question est politique. Par conséquent, il est clair que nous allons élaborer un projet de loi et nous allons mener des discussions du projet de loi essentiellement avec les agriculteurs et les habitants des régions rurales », a également affirmé le Premier ministre ukrainien.

« Nous essayons de trouver une formule qui nous permette de prendre en compte l'expérience internationale et nos pratiques traditionnelles en matière de foncier », a-t-il également déclaré.

  • Women living near the #Socapalm oil palm plantation in Edéa, Cameroon, are struggling for their land, autonomy and livelihoods. Please read their account and sign in support before 15 December: https://forms.gle/gBKbFCv2Bizzpfbt7
  • Who's involved?

    Who's involved?


    Languages



    Special content



    Archives




    Latest posts