Le Gabon signe de contrats de 4,5 M USD avec l'Inde et Singapour

TWITTER
FACEBOOK

Xinhua | 15 août 2010

Le Gabon a conclu samedi des accords de partenariat stratégique avec des multinationales indiennes et singapouriennes d'une valeur de 4,5 milliards de dollars pour construire 1.000 km de route en trois ans, 5.000 logements sociaux et développer la culture du palmier à huile, a annoncé la présidence de la République dans un communiqué.

Selon le communiqué, l'entreprise indienne "Ramky Infrastructure" construira 1.000 km de route bitumées dans un délai de trois ans. La société indienne goudronnera notamment plusieurs tronçons de la route nationale qui relie Libreville à Franceville dans le cadre d'un financement innovant sur le modèle d'un partenariat public-privé, précise le communiqué.

A compter du 1er octobre 2010, le Gabon se lancera dans la création des palmerais dans les régions de Mouilla, Ngounie, Nyanaga et de Tchibanga, des zones de savane situées dans le sud- ouest du pays, ajoute le texte.

Le plan de développement prévoit une première phase de 50.000 hectares pour un investissement de 200 millions USD, avec 7.000 créations d'emplois direct et 21.000 emplois indirects. Une seconde phase prévoit la plantation de 150.000 hectares pour 600 millions USD, avec 4.000 emplois directs et 8.000 emplois indirects créés. Soit au total, le développement de 200.000 hectares de palmeraies pour un investissement total de 800 millions USD, avec la perspective de près de 40.000 emplois. Au final, la production d'huile de palme devrait s'élever à 1 million de tonnes, avec l'ambition de faire du Gabon l'un des premiers producteurs africains.

Olam, multinationale basée à Singapour réalisera ce programme. Il s'agit d'une société détenue par un fond souverain singapourien.

30% de la superficie des plantations seront détenues par près de 3.000 entrepreneurs gabonais, qui seront assistés par un programme de formation spécifique à la gestion d'une palmeraie. Le développement de la culture de l'huile de palme devrait à terme rapporter 800 millions USD de recettes d'exportation par an.

La société singapourienne interviendra également dans la création de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok.

Située à 27 km à l'est de Libreville, la ZES de Nkok s'étendra sur une superficie de 1 146 hectares, dont 40% réservés à l' industrie, principalement au traitement du bois. Les travaux ont commencé le 1er août 2010 pour une mise en oeuvre opérationnelle prévue pour fin mars 2011, avec un investissement total de 200 millions USD.

Le projet s'inscrit dans le cadre de l'industrialisation de la filière bois, un des secteurs stratégiques pour l'avenir du Gabon dans l'ère après pétrole.

Autre secteur qui bénéficiera de l'enveloppe de 4,5 milliards de dollars, le logement. Le communiqué souligne que 5.000 logements, d'un coût unitaire inférieur à 20.000 USD, seront construits sur deux ans à compter du 15 octobre 2010. Ils seront financés grâce aux investissements directs étrangers.
Original source: Xinhua
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment