La diplomatie agricole du "Guide"

TWITTER
FACEBOOK

Africa Intelligence | 23 avril 2009

"Il n'y a pas de liberté pour une société qui mange au-delà de ses frontières". Le colonel Kadhafi applique à la lettre ce principe du Livre vert. Malibya Agriculture (Abdjalil Youssef directeur), filiale du Libyan Africa Investment Portforlio (LAP), mise en place l'année dernière à l'issue de la visite au Mali du "Guide", s'apprête à démarrer la production de riz sur une première parcelle de 25 000 hectares achetés dans la zone de Boky-Wèrè. Objectif à terme : exploiter 100 000 ha de terres en tout afin que le Mali devienne autonome et n'importe plus de riz. Un argument auquel le président Amadou Toumani Touré n'est pas insensible. La diplomatie agricole libyenne est en effet en marche dans la région (un programme similaire est à l'œuvre au Liberia). Le programme malien, pour lequel la compagnie chinoise CGC a été contractée pour la construction d'un canal d'approvisionnement d'eau, une route électrifiée (50 millions $)…, comprend aussi un projet d'élevage, une usine de concentration de tomates, un abattoir, etc. Le montant total de l'investissement libyen est de 400 milliards FCFA (600 millions €) ! La volonté des Libyens de sécuriser des terres agricoles s'étend aussi au-delà du continent. L'année dernière, Saif El Islam avait entamé des démarches en Ukraine (en standby), puis au Soudan. En mars, la Libyan Trade and Investment Agency (Mohamed Kouja, Aymin Matri, Yusef Habi) s'est entretenue en Guyane avec le président Jagdeo pour un projet de terres agricoles dans le cadre de la reconversion de la dette en investissement.
Original source: Africa Intelligence
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment