Le Congo propose 10 millions d'hectares à des fermiers sud-africains

TWITTER
FACEBOOK
commodafrica.com | 15/04/09

L’accord pourrait être un des plus importants contrats fonciers d’Afrique à ce jour

Dix millions d’hectares de terres agricoles sont proposées par la République du Congo à des agriculteurs sud-africains pour y cultiver du maïs et du soja et y élever de la volaille et des vaches laitières, a annoncé hier Theo De Jager, vice-président d’Agriculture South Africa (AgriSA). L’accord pourrait être l’un des plus importants accords fonciers à ce jour en Afrique. Il entre dans le cadre d’un plan du gouvernement de Brazzaville visant à améliorer la sécurité alimentaire.

”Ils nous ont donné 10 millions d’hectares, et c’est beaucoup si vous considérez qu’en Afrique du Sud, nous disposons d’environ six millions d’hectares de terres arables”, a dit De Jager à Reuters en marge d’une conférence sur l’agriculture à Durban. La superficie proposée correspond à deux fois celle de la Suisse. L’Afrique du Sud, premier producteur africain de maïs et troisième de blé, dispose de l’une des agricultures les plus développées du continent.

A noter que le Congo compte quatre millions d’habitants environ, concentrés dans le Sud-Ouest.

L’accord, qui prévoit un bail de 99 ans gratuit et des avantages fiscaux supplémentaires, doit être finalisé le mois prochain en Afrique du Sud. Selon Theo De Jager, 1 300 agriculteurs sud-africains sont intéressés par le projet congolais.

Plusieurs entreprises à travers le monde, dont des entreprises chinoises, d’Arabie saoudite, de Corée du Sud et du Koweït, proposent des contrats similaires à des pays déshérités du tiers-monde pour assurer leur propre sécurité alimentaire. C’est notamment le cas du conglomérat sud-coréen Dawoe, qui s’est un moment intéressé à cultiver du riz à Madagascar.
Original source: commodafrica.com
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment