Sénégal : un projet agro-industriel tourne au bras de fer foncier à Dya

TWITTER
FACEBOOK
« Le maire de Dya, en collaboration avec des chefs de villages, a attribué ces terres sans l’aval de la population » déclarent les communautés affectées (Photo : DakarActu)
Agence Ecofin | 23 janvier 2018

Sénégal : un projet agro-industriel tourne au bras de fer foncier à Dya

(Agence Ecofin) - Les habitants des villages de Sagne Bambara et Ngane, à Dya, dans l’Ouest du Sénégal, semblent vouloir surfer sur la vague de la victoire des populations du Fouta, dans leur bras de fer contre le groupe marocain Afri Partners (qui a abouti à l’annulation de la concession de 10 000 ha de terres agricoles destinées à la culture du riz) pour pousser les autorités à abandonner un projet de construction d’une usine d’extraction de sel. Dénonçant un accaparement de leurs terres, ils ont organisé, ce dimanche 21 janvier 2018, une marche de protestation.

Pour la construction de l’usine, 845 hectares ont été attribués par les autorités locales à l’entreprise Salins du Saloum. Une transaction que les riverains ne digèrent pas. « Nous dénonçons une telle décision jugée arbitraire. Le maire de Dya, en collaboration avec des chefs de villages, a attribué ces terres sans l’aval de la population », a notamment déclaré le porte-parole des manifestants, selon des propos rapportés par Dakar Actu.

Une indignation à laquelle le maire, M. Ndiogou Baba Mbodj, oppose la fermeté et plaide la bonne foi. « La décision est irrévocable. Ceux qui sont contre ont dépassé la date limite pour l’attaquer devant la Cour suprême. Et en plus, ce projet est bénéfique pour Dya. Hormis la contribution de l’entreprise en espèces, la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) sera aussi respectée, à travers la construction de postes de santé et la mise à disposition d’ambulances pour ces structures sanitaires. J’ajoute que l’unité de production de sel est créatrice d’emplois parce qu’elle va permettre d’enrôler les jeunes de la localité et de les maintenir chez eux », a-t-il affirmé.
Original source: Agence Ecofin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment