Fin de partie pour Flora EcoPower

TWITTER
FACEBOOK
L'Ethiopie a attribué 70 000 ha de terres à Flora EcoPower dans la zone de West Hararghe, afin que la firme produise du ricin, de l'arachide et de l'eucalyptus.
Lettre de l'Océan Indien N°1458 | 22/09/2017 [EN]

Fin de partie pour Flora EcoPower

Le groupe allemand propriétaire de 70 000 hectares de terres en Oromia a vu un dernier événement mettre un point d'arrêt définitif à son aventure éthiopienne.

Selon les informations de La Lettre de l'océan Indien, la société de production d'huile et de raffinage de biocarburant Flora EcoPower Ethiopia, filiale du groupe allemand Acazis AG, a été ravagée lors de combats entre Oromo et Somali (LOI nº1457). Malgré les déclarations rassurantes du premier ministre Hailemariam Desalegn, le conflit entre les deux communautés s'intensifie chaque jour. Déjà impactés par les manifestations anti-gouvernementales qui ont sévi dans l'Oromia National Regional State (ONRS), les intérêts étrangers, comme ceux du magnat saoudo-éthiopien Mohammed Hussein al-Amoudi (LOI nº1421), doivent désormais faire face aux affrontements ethniques.

L'Ethiopie a attribué 70 000 ha de terres à Flora EcoPower dans la zone de West Hararghe, répartis entre Daro Lube Woreda et Boke Woreda afin que la firme produise du ricin, de l'arachide et de l'eucalyptus. Or, cette région, dans laquelle est aussi implanté Horizon Plantations Ethiopia d'al-Amoudi, est à la frontière avec le Somali National Regional State (SNRS - voir p. 3).

Dirigé par Patrick Bigger et Andreas Burger, Flora EcoPower n'aura jamais connu de réussite. En procédure d'insolvabilité depuis juillet 2015, la firme a, depuis de nombreuses années, tenté d'obtenir des soutiens d'investisseurs pour sa ferme et son usine de raffinage. Flora EcoPower a longtemps cru réussir à attirer Herakles Farms, un groupe dirigé par Bruce Wrobel qui agit comme le sous-marin en Afrique du fonds d'investissement américain Blackstone Group fondé par Stephen A. Schwarzman. En 2013, des managers de l'unité camerounaise d'Herakles étaient venus évaluer les moyens de production et les performances de Flora EcoPower, mais aucune opération de rapprochement n'avait vu le jour. Patrick Bigger et Andreas Burger avaient finalement confié la gestion de l'usine d'huile située à Fetachu, près d'Harar, à la firme éthiopienne K&S. Celle-ci est composée de Pakistanais venus du Soudan et du Yémen qui ont déjà travaillé en Ethiopie pour l'Endowment Fund for the Rehabilitation of Tigray (Effort, groupe de sociétés liées à l'EPRDF, la coalition gouvernementale éthiopienne) et pour l'Al-Habesha Sugar Mills de l'investisseur pakistanais Abdul Majeed Pardesi.
Original source: Africa Intelligence
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment