Litige foncier à Kébémer : Mamadou Ndoye et ses camarades de la Ld haussent le ton et disent ça au Gouvernement

TWITTER
FACEBOOK
Mamdou Ndoye

ActuSen | 26 décembre 2016

Litige foncier à Kébémer : Mamadou Ndoye et ses camarades de la Ld haussent le ton et disent ça au Gouvernement

La Ligue démocratique surveille comme du lait sur le feu, la situation qui prévaut à Kébémer et consécutive à un litige foncier entre SENEGINDIA et des populations qui s’opposent à l’affectation de 1000 hectares à ladite Société. Lequel vaut à certains de ses responsables de Parti un placement sous mandat de dépôt.

Invitant le Gouvernement à une intervention d’urgence pour éviter toute dépossession des terres des paysans de la Commune de Diokoul  Diawrigne, la Ld « condamne fermement cette tentative d’intimidation et appelle l’attention des autorités et de l’opinion publique sur les conséquences économiques et sociales désastreuses de ce bradage du patrimoine foncier de la Commune de Diokoul Diawrigne.

Voici l’intégralité de la déclaration signée par le Secrétariat permanent du Parti de Mamdou Ndoye et parvenue à la Rédaction de Actusen.com :

DECLARATION

Le jeudi 22 décembre 2016, le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique a été informé de l’arrestation du camarade Moustapha Bâ Secrétaire général de la fédération de Kébémer et membre du Bureau Politique de la LD, suite à la contestation par les populations de la Commune de Diokoul Diawrigne de la délibération du Conseil municipal  du 23 juin 2016 approuvée par le représentant de l’Etat, en l’occurrence le sous-préfet de Ndande , le 07 août 2016 , affectant une superficie de mille (1000) hectares dans ladite Commune à la société SENEGINDIA.

Déterminées à s’opposer à tout bradage de leurs terres, les populations des villages de Diokoul, Gad-Kébé, Mérina Diegue et Mbadar Mboya, ont mis en place un collectif de défense de leur patrimoine foncier. Devant la volonté inébranlable des populations de refuser toute spoliation de leurs terres, le litige foncier les opposant à la société SENEGINDIA a été porté  devant les juridictions compétentes.

Dans l’attente d’une décision de justice, les populations de la Commune de Diokoul Diawrigne ont été surprises de constater que la société SENEGINDIA a mis en place un matériel de construction, le mercredi 21 décembre 2016, en vue de débuter les travaux de mise en valeur du site objet de litige.

Face à cette opération de provocation inqualifiable, le collectif de défense s’est réuni pour décider des actions de riposte appropriées. En lieu et place d’une solution d’attente acceptable pour les deux parties, le commandant de la gendarmerie de Kébémer, suite à une plainte de la société SENEGINDIA, a mis aux arrêts le camarade Moustapha Bâ et cinq (5) autres membres dudit collectif.

Fidèle aux principes de justice sociale et de défense des intérêts du peuple sénégalais, le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique condamne fermement cette tentative d’intimidation et appelle l’attention des autorités et de l’opinion publique sur les conséquences économiques et sociales désastreuses de ce bradage du patrimoine foncier de la Commune de Diokoul Diawrigne.

Convaincu que mille (1000) hectares de terre attribués à des privés au détriment des paysans vont appauvrir ceux-ci en les privant de leur unique source de revenus, le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique demande au gouvernement une intervention d’urgence pour éviter toute dépossession des terres des paysans de la Commune de Diokoul  Diawrigne.

Le Secrétariat Permanent exprime la solidarité des militantes et des militants de la Ligue Démocratique au camarade Moustapha Bâ et à tous les membres du collectif arrêtés et placés sous mandat de dépôt à Louga, le vendredi 23 décembre  2016. Il associe à ce soutien leurs familles injustement frappées par cette épreuve et exige la libération immédiate et sans condition du camarade Moustapha Bâ et de ses co –détenus .

Fait à Dakar, le 24 /12/2016

Pour le SEP de la LD Moussa SARR,

Secrétaire national chargé de la communication, Porte parole du Parti

Original source: ActuSen
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment