Comment le groupe français Avril investit en Roumanie

TWITTER
FACEBOOK

 France Télévision | 

VIDEO. Agriculture : comment le groupe français Avril investit en Roumanie

La Roumanie voit ses terres accaparées par des investisseurs étrangers, souvent des fonds de pension. Dans cette usine rachetée par le groupe français Avril, on affirme "valoriser" le pays et ses agriculteurs. Extrait du magazine "Avenue de l'Europe".



Avenue de l'Europe, le mag. Comment le groupe français Avril "valorise" la Roumanie
 

La Roumanie voit ses terres agricoles accaparées pour une bouchée de pain par des investisseurs étrangers. Souvent des fonds de pension qui profitent des aides de Bruxelles. Les paysans roumains, eux, ne touchent aucune subvention de l'Union européenne... et ne récoltent que les miettes.

Le colza que les saisonniers cueillent ici pour un fonds de pension anglais ne sert pas seulement à l'alimentation. Une partie va être tranformée en biodiesel dans l'usine Expur de Slobozia. Elle appartient au groupe français Avril, propriétaire de l'huile Lesieur, qui l'a rachetée. Produire des biocarburants nécessite d'acheter d'énormes quantités de céréales. Et ce au bon moment, "sinon, on perd nos marges", explique le directeur général d'Expur qu'a rencontré Frédérique Maillard. 

"Du bénéfice et de l'intérêt pour tout le monde" 

Quid des fonds de pension étrangers ? Le directeur général, Pascal Pinson, décline toute responsabilité : "Evidemment... on achète les graines à des fermiers qui peuvent aussi être en société avec des fonds de pension. Mais nous, on valorise la Roumanie. Les graines, on les achète essentiellement en Roumanie − pour ne pas dire la quasi-totalité."

Son patron est Xavier Beulin, le directeur de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). Est-ce qu'il ne fait pas une concurrence déloyale aux agriculteurs français en travaillant avec des Roumains qui gagnent si peu ? Pascal Pinson s'amuse de la question, tout en la trouvant "délicate". "Tout ce que je sais, c'est que c'est le président de la société. Grâce à cet homme-là, une chose est sûre : il nous aide à développer notre business. [...] On contribue à valoriser le travail des agriculteurs... Pour l'instant, moi, j'y vois du bénéfice. Et de l'intérêt pour tout le monde."

Extrait de "Roumanie, champs libres", un reportage diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag" le 12 octobre 2016.

Original source: France Télévision
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment