Ali Bongo aux premières récoltes de la palmeraie d’Olam Palm à Mouila

TWITTER
FACEBOOK
Ali Bongo pose la première pierre de la seconde usine d’huile de palme de Mouila (Gabonactu.com)
Gabon Review | 17.06.2016

Ali Bongo aux premières récoltes de la palmeraie d’Olam Palm à Mouila

Le président de la République était, le 16 juin 2016, dans la province de la Ngounié, non loin de Mouila, où il a procédé au lancement des premières récoltes dans les plantations de palmiers à huile d’Olam Palm Gabon dans cette localité. Ci-après, l’intégralité du communiqué y relatif publié par la Direction de la communication présidentielle.

Mouila, le 16 juin 2016 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a procédé ce jour au lancement des premières récoltes de noix de palme dans la palmeraie d’Olam située à 19 km de la ville de Mouila dans la province de la Ngounié. La cérémonie a eu lieu en présence du ministre de l’agriculture, du Maire et du Gouverneur de la province et du directeur général d’Olam.

La localité de Mboukou renferme désormais la plus grande pépinière de palmiers à huile d’Afrique, soit 5,4 millions de graines en sacs, avec une surface de 48 185 ha. 30 002 hectares ont été exploités. Elle permettra de produire 45t/h d’huile de palme dans une première phase et 90t/h à plein régime. Ce projet agricole a permis la création de 6000 emplois dont 5179 dans la seule ville de Mouila, bien plus que dans le secteur pétrolier.

«Nous sommes en train de passer d’une économie de rente à une économie de production. La transformation est importante en matière d’offre d’emploi pour nos concitoyens et nous allons poursuivre la diversification de notre économie. Ensuite rappelez-vous que c’est par des projets comme celui-ci que nous allons vraiment apporter l’égalité des chances», a déclaré le Chef de l’Etat.

La présence du Président de la République à cet évènement revêtait un double intérêt : celui de renouveler son attachement à l’essor de l’agriculture et la diversification de l’économie nationale. Il permet également d’encourager les investisseurs étrangers qui participent au développement économique et social du pays à l’instar du partenariat public-privé signé en 2010 entre l’Etat gabonais 40% et le groupe Olam 60%. Un partenariat dont les fruits sont perceptibles à Mouila et à Kango.

En marge du lancement de la première récolte de noix de palme dans la plantation d’Olam de Mboukou, le Chef de l’Etat a également procédé à la pause de la première pierre de la deuxième usine de transformation d’huile de palme dans la province. Une initiative qui s’inscrit dans le processus de transformation des matières premières en intégrant le développement durable. Conformément au plan stratégique Gabon émergent.

Direction de la communication présidentielle (DCP)

--

Gabon Actu | 16 juin 2016

Mouila aura deux usines d’huile de palme

Mouila, Gabon (Gabonactu.com) – Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié, à 444 km au sud du Gabon sera dotée de deux usines de traitement de l’huile de palme produite dans les plantations du groupe singapourien Olam, a appris jeudi un reporter dans Gabonactu.com

Une première usine est sur le point d’être livrée. Les travaux avaient été lancés le 7 juillet 2015. L’usine dont la livraison est prévue en fin décembre, produira en plein régime 90 tonnes d’huile de palme par heure.

Ce jeudi, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a posé la première pierre de la seconde usine.

Selon Olam Gabon, le complexe industriel de Mouila produira en tout 250 000 tonnes d’huile de palme d’ici 2025. Dans cette localité, l’agro-industriel singapourien dispose de 100 000 ha de terre agricole. Actuellement, 43 000 ha ont été plantés. Ils sont déjà rentrés en production.

Le Gabon ambitionne de devenir le plus grand producteur d’huile de palme en Afrique. Il mise pour cela sur son partenariat public-privé conclu avec Olam. Outre Mouila, le groupe singapourien développe des plantations de palmier à huile à Kango, à une centaine de kilomètres de Libreville. La plantation de Kango est rentrée en production depuis près d’un an. Une usine de transformation est déjà opérationnelle dans la localité.

La production d’Olam s’ajoute à celle de SIAT Gabon qui avait racheté les anciennes plantations de l’ex société d’Etat Agro Gabon.

Camille Boussoughou
Original source: Gabon Review
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment