Résumé de la rencontre de convergence et résistance de la campagne Non à ProSavana

TWITTER
FACEBOOK

Non à ProSavana | 7 mai 2016

Résumé de la rencontre de convergence et résistance de la campagne Non à ProSavana

Les 6 et 7 mai avait lieu à Nampula au Mozambique, la Réunion de convergence et résistance de la campagne Non à ProSavana. Environ 70 personnes des organisations et milieux suivants ont participé à cette rencontre : des représentants des organisations impliquées dans la campagne, des paysans de 19 districts des provinces de Nampula, Niassa et Zambezia affectés par le programme de ProSavana, de représentants paysans de Cabo Delgado et des représentants de la Commission pour la paix et la justice de Nampula et Nacala.

L'objectif de cette rencontre était de promouvoir une réflexion ouverte, unifiée et globale concernant ProSavana de façon à réaffirmer notre engagement et organiser les efforts de résistance dans la lutte à ce programme.

Nous, organisations de la campagne Non à ProSavana, paysans des 19 districts des provinces de Nampula, Niassa et Zambezia affectés par le programme de ProSavana, représentants paysans de Cabo Delgado et représentants de la Commission pour la paix et la justice de Nampula et Nacala, réaffirmons que :
  1. Nous rejetons le programme ProSavana comme il s'est développé depuis les 4 dernières années, et ce, malgré nos volontés mainte fois exprimées;
  2. Le Plan directeur trahit les besoins et les aspirations des communautés paysannes;
  3. Il y a des cas d'accaparements de terre et de violation des droits humains dans les communautés affectées par le programme ProSavana;
  4. Il y a une distorsion généralisée et de fausses déclarations d'information sur la mise en œuvre de ce programme;
  5. Les communautés affectées ne reçoivent pas d'informations pertinentes et précises sur le programme. Par conséquent, les organisations doivent se rassembler afin de diffuser elles-mêmes les informations qu'elles détiennent;
  6. Il apparait que plusieurs tentatives pour manipuler l'opinion publique ont été mises en œuvre, en particulier auprès des paysans de manière à ce qu'ils acceptent le programme;
  7. Nous devons exprimer formellement les demandes et préoccupations des familles paysannes au gouvernement;
  8. Nous ne nous identifions pas au Mécanisme de coordination de la société civile pour le développement agraire du corridor Nacala en raison de son manque de transparence et de son échec à représenter les intérêts des familles paysannes qui sont traités comme des «personnes affectées», et non comme des acteurs à part entière du programme;
  9. Les familles paysannes demandent un dialogue direct avec le gouvernement et l'Agence de coopération internationale du Japon;
  10. Nous sommes engagés dans la défense du droit à la terre et aux ressources naturelles;
  11. Nous sommes engagés dans la lutte et la résistance aux accaparements de terre et à l'avance de ProSavana.
Les éléments suivants ont été identifiés comme des stratégies de lutte et de résistance :
  1. Produire et partager des informations crédibles et précises à propos de ProSavana et des droits des paysans;
  2. Renforcir le travail terrain au sein des communautés affectées par le programme ProSavana et les accaparements de terre en général;
  3. Organiser de toute urgence des réunions de convergence et résistance dans les communautés et les postes administratifs où l'implantation de ProSavana est prévue;
  4. Renforcir la position et l'argumentaire des paysans qui sont en dialogue avec le gouvernement par rapport à ProSavana et à d'autres formes d'investissement;
  5. Continuer à utiliser nos techniques et tactiques de résistance dans les communautés afin de lutter contre ProSavana;
  6. Utiliser tous les espaces disponibles pour intensifier le débat concernant les enjeux liés à ProSavana et aux accaparements de terres;
  7. Renforcir l'organisation, augmenter l'unité et assurer une meilleure articulation des relations entre les familles paysannes et communautés affectées par ProSavana et les mouvements sociaux et organisations de la société civile;
  8. Partager des informations et des exemples de mobilisation et de résistance avec les communautés de différentes provinces à travers le pays;
  9. Organiser plus de rencontres d'empowerment et d'éducation populaire au sein des communautés;
  10. Que les mouvements sociaux et organisations de la société civile impliqués dans la campagne Non à ProSavana atteignent et informent les personnes qui ne sont toujours pas au courant de la situation.
Alors que les familles paysannes, les communautés et les organisations de la société civile sont unies, nous affirmons que nous continuerons notre lutte contre les inégalités et les injustices environnementales, sociales, économiques et politiques ainsi que pour la défense des droits humains et du droit à la terre et autres ressources naturelles (eau, foret, semences, air, etc.).

Il convient de souligner que la Réunion de convergence et résistance de la campagne Non à ProSavana a été organisée par ces organisations membres : Academic Action for Community Development (Adecru); Women’s Forum/World March of Women; Environmental Justice/Friends of the Earth Mozambique, Mozambican League for Human Rights (LDH); Livaningo; and National Farmers’ Union (UNAC), avec le support de FIAN International.


 
Original source: Não ao ProSavana
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment