Accaparement des terres et le manque d’accès à l’eau potable : Les pays de l’Afrique de l’Ouest engagent une lutte commune

TWITTER
FACEBOOK
Le Républicain Mali | 4 mars 2016

Accaparement des terres et le manque d’accès à l’eau potable : Les pays de l’Afrique de l’Ouest engagent une lutte commune

La Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau – Afrique de l’Ouest, qui regroupe 15 pays de la sous région, organise du 3 au 20 mars 2016 une caravane ouest africaine pour la terre, l’eau et les semences paysannes. La caravane, qui vise à faire entendre les voix des communautés et interpeller les autorités des pays sur les questions de terre, eau et semences paysannes, est partie depuis le 3 mars 2016 du Burkina Faso. Les caravaniers transiteront au Mali du 8 au 12 mars 2016 pour rallier le Sénégal le 13 mars où ils remettront un livre vert, qui contient leurs attentes, au président en exercice de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le président de la république du Sénégal, Maky Sall. En prélude à l’accueil de cette caravane au Mali, les responsables de l’Union des associations et des Coordinations d’associations pour le développement et la défense des droits des démunis du Mali, une organisation membre de la convergence, ont fait le point du déroulé de la caravane, le jeudi 3 mars 2016, au siège de l’union.

Selon le porte parole de l’Union des associations et des Coordinations d’associations pour le développement et la défense des droits des démunis du Mali, Massa Koné, cette caravane a un double intérêt pour les organisateurs. « La Convergence des luttes pour la terre et l’eau-Afrique de l’Ouest a organisé cette caravane afin de convaincre les décideurs à adopter des législations sur le foncier, l’eau, les semences qui font dans l’intérêt des populations plutôt que celui des élites et des investisseurs », a expliqué le conférencier.

C’est pourquoi, poursuit-il, les revendications et les propositions formulées par la Convergence seront remises aux différentes autorités et représentants des institutions sous régionales tout au long de la caravane. Au-delà, ajoute le conférencier, la caravane mobilisera des organisations et mouvements sociaux en Afrique de l’Ouest pour la construction d’un mouvement fort afin de faire valoir et sécuriser les droits des communautés et promouvoir l’agriculture familiale, basée sur l’agro-écologie paysanne et la souveraineté alimentaire.

Selon Yaya Tounkara, le secrétaire administratif de l’Union, environ 300 participants venant de 15 pays de l’Afrique de l’ouest participeront à cette caravane. « Au-delà, chaque pays organise des évènements des activités, telles que des conférences populaires, des projections de films, des rencontres avec des parlementaires, des maires de communes, des autorités, sur des thèmes tels que les droits à la terre, à l’eau, le contrôle sur les semences paysannes, le foncier, l’accaparement des terres, l’agro écologie, le droit à l’alimentation, la souveraineté alimentaire.

L’itinéraire de la caravane au Mali commencera à sikasso le 8 mars où il sera tenu un forum sur : « semences, agro écologie paysanne et femmes ». L’étape de Bamako est prévue pour le 9 mars 2016 où une marche nationale contre la loi foncière agricole sera organisée avec un atelier sur les régimes fonciers et les droits à l’eau. Suivra ensuite l’étape de Kayes, la dernière au Mali, prévue pour le 12 mars 2016 avec comme thème de conférence : Les migrations, les mines et l’emploi des jeunes.

Youssouf Z
Original source: Le Républicain Mali
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment