Dégâts collateraux des engins de Senhuile-Senéthanol : Des squelettes de morts de 37 villages déterrés

TWITTER
FACEBOOK
Direct Info | 21 Janvier 2015
 
Dégâts collateraux des engins de Senhuile-Senéthanol : Des squelettes de morts de 37 villages déterrés
 
Les habitants de la commune de Gnith, dans le département de Dagana, n'en peuvent plus de cohabiter avec la société Sen Huile - Sen Ethanol. Du coup, des éleveurs de 37 villages n'ont trouvé rien de mieux à faire que de marcher hier, à Thiamène, pour crier leur ras-le-bol. A l'origine de cette rébellion, des squelettes déterrés, un environnement totalement dégradé, avec des marigots enterrés du fait des engins de la société.
 
Une marche de protestation. C’est l’idée immédiate que quelques 300 familles d'éleveurs des villages engloutis par Senhuile-Senéthanol ont trouvé pour révéler ce qu'elles endurent. Les lieux de repos de leurs morts sont profanés, des marigots entiers qui, jadis, servaient d'abreuvoir au cheptel, ont disparus de la surface de la terre et l'environnement est devenu totalement désertique. Des dégâts collatéraux des engins de Senhuile-Senéthanol qui ont fini de créer une rébellion chez les autochtones. Ainsi, pour réclamer justice, c'est pas moins de 300 familles issues de 37 villages qui ont pris d'assaut hier les rues de Thiamène. Bravant la chaleur et la poussière, des ossements d'êtres humains déterrés, à la main, tous ont pleuré leur désarroi. Les manifestants ont été affirmatifs en pointant du doigt les engins de Senhuile-Senéthanol qu'ils assimilent au virus Ebola. Regroupés au sein d'un collectif de défense de la réserve de Diael, ces derniers n'ont pas mis de gants pour brocarder l'ancien régime. "C'est Wade qui a mis le feu à Diael car il a attendu l'entre deux tours de la présidentielle de 2012 pour signer le décret d'affectation" a dit Magatte Diaw, membre dudit collectif et Président du Réseau Nord pour la Protection de l'Environnement Mondial (RENPEM).
 
Avant de s'en prendre également au régime de Macky Sall , en ces termes : "Du temps où il était dans l'opposition, Macky Sall nous avait garanti qu'une fois élu, il allait revenir sur ce décret. Mais dès qu'il est entré au palais, il nous a oublieś. Alors trop c'est trop." D'ailleur, cette marhce de Thiamène n'est qu'une étape de leur plan d'action, à en croire les membres du collectif. "Au prix de notre vie, nous allons nous insurger contre ce projet. Senhuile Senéthanol a créé un désert dans la zone en défrichant des milliers d'hectares qu'elle est incapable d'exploiter. Pire, ces étrangers ont enterré les marigots où venait s'abreuver le cheptel, poussant les éleveurs à quitter leurs villages respectifs. Senhuile n'est qu'une duperie, de la tricherie, car elle n'a pas les moyens de ses engagements," martèle Ardo Sow. En outre, concluant son intervention, Magatte Diaw de lancer des piques au réseau des parlementaires de l'Assemblée nationale, dirigé par le député Lamine Thiam qui a recemment visité, et en deux jours, la réserve sans le collectif. "Ces parlementaires ont été manipulés par des ONG et ils sont en train de leurrer le chef de l'Etat à qui nous rappelons que pour bâtir un Sénégal Emergent, il faut des projets clairs dans l'intérêt des populations," a-t-il souligné.
 
Babacar Francky BA

Télécharger un PDF de cet article : http://farmlandgrab.org/uploads/attachment/Gnith1.pdf
Original source: Direct Info
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment