Saint-Louis: deux accusés condamnés à cinq ans de prison ferme

TWITTER
FACEBOOK
Cette bataille rangée autour du projet Senethanol Senhuile avait occasionné plus de 23 blessés dont deux succomberont.
Agence de Presse Sénégalaise | 2014-11-11

Saint-Louis: deux accusés condamnés à cinq ans de prison ferme

Saint-Louis, 11 nov (APS) -- Des peines de cinq ans ferme ont été prononcées, mardi par la Cour d'assises de Saint-Louis, contre Salif Ka et Saidou Dia reconnus coupables de meurtre et détention d'arme à feu sans autorisation administrative dans l’affaire dite de Fanaye.

La troisième session de la Cour d’assises de Saint-Louis a rendu son verdict, à l’issue d’un procès marathon qui a commencé lundi.

Quatre accusés absents écopent également de cinq ans ferme pour avoir participé à un rassemblement licite ou illicite ayant causé des dommages sur les personnes ou occasionné des destructions ou des dégradations sur les biens et de coups et blessures volontaires ayant entraîné des incapacités temporaires de travail de 22 à 60 jours.

La Cour a condamné Karasse Kane, Amadou Aly Diop, Abdou Boly Ndiaye et Oumar Hann à deux ans avec sursis.

Les faits remontent au 26 octobre 2011 journée durant laquelle des échauffourées ont éclaté à la maison communautaire de Fanaye.

Plusieurs assaillants armés étaient divisés sur l’opportunité d’une délibération en faveur de l’installation du projet Senethanol Senhuile. Cette bataille rangée avait occasionné plus de 23 blessés dont deux succomberont.

----

LaSignare | 10 novembre 2014

AFFAIRE FANAYE JUGÉE EN ASSISES : Karasse Kane et Cie au banc des accusés

C’est Karasse Kane, ancien Président du Conseil rural de Fanaye et ses coaccusés qui ouvrent les débats pour cette troisième session de la Cour d’assises. Salif Ka, alias Oumar, et Saïdou Dia sont accusés de meurtre et détention d’arme à feu sans autorisation administrative. Saïdou Dia, Karasse Kane, Abdoulaye Ndiaye, Amadou Ly Diop alias Badara Diop, Aboubacry Sy, Abdou Boly Ndiaye, Omar Hann, Demba Seydou Sow, Alioune Mamadou Dembeyele et Seydou Nourou Thiaw sont poursuivis pour participation à un rassemblement licite ou illicite ayant causé des dommages sur les personnes ou ayant occasionné des destructions ou dégradation sur les biens. Ils devront aussi répondre de coups et blessures volontaires sur des personnes ayant entraîné des Incapacités temporaires de travail de 22 à 60 jours.

Les faits pour lesquels ils comparaissent à la barre de la Cour d’assises de Saint-Louis se sont déroulés le 26 octobre 2011 et font suite à l’affectation, par la communauté rurale de Fanaye, de milliers d’hectares au projet Senhuile-Senethanol.

Dans la journée du 26 octobre 2011, des échauffourées éclatent à la maison communautaire de Fanaye. Plusieurs assaillants armés de coupe-coupe, de gourdins et de pierres attaquent certains membres du Conseil rural et les chefs de villages qui étaient venus assister à la réunion. Cette rencontre convoquée par le président du Conseil rural (Pcr) avait pour ordre du jour l’élaboration et l’orientation du budget 2011-2012. Vingt-trois blessés avaient été dénombrés. Deux parmi les victimes ont succombé à leurs blessures par armes à feu. Il s’agit d’Amadou Bachir Toubou et d’Amédine Gaye. Les investigations des gendarmes enquêteurs et du juge d’instruction ont permis de recueillir les déclarations des témoins et de parties civiles qui ont identifié Salif Ka et Saïdou Dia comme porteurs d’armes à feu avec lesquelles ils ont tiré sur les défunts susnommés.

L’enquête révélait que suivant délibérations, la communauté rurale de Fanaye Diéry avait accordé des milliers d’hectares au projet italien Senhuile-Senethanol. Une partie des conseillers ruraux et de la population n’étant pas d’avis avec cette affectation ont saisi le prétexte de la réunion en question pour manifester leur opposition à ce projet et attirer l’attention des autorités.

Le Pcr de Fanaye, M. Karasse Kane, et Abdoulaye Ndiaye, chef de file de l’autre tendance au sein de la communauté rurale, ont été cités par les témoins comme étant les instigateurs des échauffourées qui ont couté la vie à Amadou Bachir Toubou et à Amédine Gaye.

Selon les déclarations, Abdoulaye Ndiaye aurait tenu une réunion la veille pour mobiliser une partie de la population et l’inciter à se rendre à la réunion du Conseil rural pour empêcher la tenue de la rencontre. De son côté le Pcr, Karasse Kane, avait recruté quarante hommes de main avec l’aide de Salif Ka pour contrecarrer les projets d’Abdoulaye Ndiaye.

Quatre accusés ont manqué à l’appel ce matin. Il s’agit d’Aboubacy Sy, de Demba Seydou Sow, d’Alioune Mamadou Dembeyele et de Seydou Nourou Thiaw.

La Rédaction
10/11/2014
Original source: APS
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment