3 pistes pouvant expliquer le don du Qatar au Maroc

TWITTER
FACEBOOK

Yabiladi | le 26.08.2014

3 pistes pouvant expliquer le don du Qatar au Maroc

Par

Les 136 millions de dollars - soit plus d'un milliard de dirhams - que vient d'offrir le Qatar au Maroc sont comme une manne tombée du ciel pour l'agriculture nationale. Mais que cache ce geste si généreux ? Yabiladi a trouvé trois raisons qui ont pu motiver nos amis du Golfe. Explications.

Quelles motivations derrière le don gracieux du Qatar à l'agriculture marocaine ? C'est la question que suscite le don que vient de concéder Doha à Rabat, d'autant plus que le montant n'est pas des moindres : 136 millions de dollars US à Rabat, soit plus d'un milliard de dirhams, exclusivement destinés à l'agriculture nationale.

1. La coopération Maroc-CCG

Cet appui financier porte sur deux projets précis, mais il n'en demeure pas moins que des raisons précises pourraient être à la base de la générosité qatarie.

Déjà, dans le cadre de la coopération, les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) accordent régulièrement leur soutien financier au Maroc, action dans laquelle le Qatar est tout aussi engagé. En 2013, les dons se sont multipliés et cette année-là, Doha a signé sa place parmi les bailleurs de fonds de Rabat avec un don de 1,25 milliard de dollar. Le dernier don signé ce lundi pourrait ainsi constituer une simple branche dédiée au secteur de l'agriculture.

2. Soutienir le Plan Maroc-Vert en mal de financement

Dans la continuité de cette première réponse, on peut y voir un soutien au Plan Maroc Vert qui a du mal à prendre son essor. En effet, les choses avancent plutôt lentement à ce niveau, faute de financement suffisant, même si les autorités ont toujours voulu donner une bonne image du déroulé du programme, comme c'était le cas au SIAM 2013 à Meknès. Le ministre de tutelle, Aziz Akhannouch, avait présenté des avancées chiffrées sur une base statistiques peu claire. Ce qui avait poussé l'économiste Najib Akesbi à dénoncer une "manipulation des chiffres pour une opération communication".

Même si les autorités ne veulent pas avouer les difficultés qu'elles rencontrent dans la réalisation du PMV tel que prévu au départ, l'aide du Qatar sera certainement d'un grand secours, d'autant plus qu'elle favorisera l'aboutissement de deux projets importants dont l'un concerne l'irrigation dans la province de Ouezzane et l'autre, l'organisation de la transhumance au niveau des régions du Sud.

3. Assurer la sécurité alimentaire des Qataris

Mais ce n'est pas tout. On pourrait aussi voir dans ce don un coup de pouce pour obtenir plus tard des garanties sur l'exploitation de terres arables au Maroc et assurer ainsi la sécurité alimentaire du Qatar. Rappelons qu'en marge de la conférence annuelle de l'Organisation internationale du travail (OIT) en juin 2013 à Genève, le ministre qatari de l'emploi avait proposé un deal très clair à son homologue marocain: "réaliser des projets créateurs d'emplois [au Maroc dans le domaine agricole], contre une partie de la production".

A l'époque, cela suscitait des inquiétudes quant à la capacité du Maroc à honorer son engagement tout en satisfaisant la demande locale, en cas de mauvaise campagne agricole. Rabat ne s'est jamais exprimé officiellement sur le sujet. Mais le nouveau don que vient de recevoir l'Etat chérifien montre à suffisance que l'offre qatari est très appréciée.

Même si le ministre a annoncé une campagne agricole 2013-2014 "satisfaisante", celle-ci a été affectée par les faibles niveaux de précipitations. Du coup, la donne climatique, difficilement contrôlable, peut - à n'importe quel moment - jouer des tours aux prévisions agricoles nationales. Et si le Maroc doit à chaque fois partager une partie de sa production avec le Qatar, une autre pour l'export vers les pays européens et la Russie, que restera-t-il pour le marché local ?

Original source: Yabiladi
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment