Les pays arabes recherchent leur sécurité alimentaire

TWITTER
FACEBOOK

 
Les Echos | 24/02|2014

Les pays arabes recherchent leur sécurité alimentaire

Les pays arabes du Golfe sont de plus en plus préoccupés par leur sécurité alimentaire, souligne « The Economist ». Il est vrai que leur population devrait augmenter de 40 % d'ici à 2030. Le souvenir de l'embargo occidental des années 1970 est aussi très présent. Une voie possible pour ces pays arides est de compter sur les innovations. Ainsi DIME, une entreprise émiratie, a inventé un ingénieux système : utiliser du sable hydrophobe (hors-sol) pour retenir l'eau et arroser ainsi des plantations. Ce qui aurait pu être une révolution pour ces pays, obligés d'importer environ 90 % de leur nourriture. Pourtant, le Qatar, qui avec cette nouvelle technologie ajoutée à la technique de désalinisation aurait pu assurer presque 70 % de ses besoins alimentaires d'ici à 2023, a abandonné ce projet. Même chose pour l'Arabie saoudite qui a réduit la portée d'un projet d'irrigation pour protéger ses nappes aquifères. Autre piste : l'achat de terres comme au Soudan, en Tanzanie ou au Pakistan mais avec le risque de ne pas avoir des infrastructures suffisantes et d'être accusé de néocolonialisme. Certains pays ont également décidé d'investir dans des groupes agroalimentaires, parfois dans des pays développés. Une société émiratie a acheté ainsi huit exploitations agricoles en Serbie pour 400 millions de dollars et investi dans une entreprise de riz indienne. L'Arabie saoudite commence à constituer des réserves stratégiques alimentaires. D'après l'hebdomadaire, il est possible que ces pays adoptent l'une ou l'autre de ces solutions. En tout cas, ils ont pris conscience du problème, à la différence de pays comme l'Egypte et le Yémen.

Sa.G.

Original source: Les Échos
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment