Mauritanie : accaparement des terres arables du Fouta

TWITTER
FACEBOOK
Des jeunes manifestent, le 14 Mai 2013, sur la parcelle de terrain attribuée par un ancien Hakem de Boghé à la société laitière Tiviski.
Financial Afrik | 3 February 2014 

Mauritanie:accaparement des terres arables du Fouta

Des communautés rurales contre l’attribution de 31 000 hectares

77 représentants de  communautés  villageoises du département de Boghe (sud mauritanien/vallée du fleuve), contestent  une concession rurale attribuant une  superficie de 31.000 hectares à la société saoudienne Al Rajihi, dans une correspondance adressée au président Mohamed Ould Abdel Aziz.  

Cette concession accordée par le gouvernement mauritanien le 16 janvier dernier, est faite sous  forme de ”bail emphytéotique” (bail de longue durée, souvent 99 ans et 999 ans). Ces villageois soutenus par  un collectif  d’ONG regroupées au sein du Réseau  des Organisations de la Société Civile pour la Sécurité Alimentaire (ROSA).

La décision gouvernementale ”est une entorse au Code Pastoral, et va asphyxier la vie humaine et animale dans la zone. Nous exigeons son annulation pure et simple, au vue des dangers qu’il constitue pour le présent et le futur“, peut-on lire le courrier adressé au président mauritanien.

Sur la base d’un protocole signé avec les autorités, la société de droit saoudien « Al Rajihi » s’engage à investir 1 milliards de dollars us dans le domaine de l’aquaculture dans la vallée du fleuve Sénégal (zone à cheval entre la région de Rosso et le département de Boghe/situé plus à l’Est).

La question de l’attribution à de puissantes multinationales, de terres appartenant traditionnellement à des communautés villageoises, est au centre d’un grand débat en Afrique.
Original source: Financial Afrik
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment