Mise en œuvre du code foncier au Bénin : Synergie paysanne menace de paralyser la production vivrière

TWITTER
FACEBOOK

Adjinakou Bénin | 7 octobre 2013

Mise en œuvre du code foncier au Bénin

Synergie paysanne menace de paralyser la production vivrière

Le code foncier béninois est entré dans sa phase active. Et Synergie paysanne, au cours d'une conférence publique tenue en fin de semaine écoulée à la bourse du travail à Cotonou, a donné sa position tout en faisant des propositions pour un code foncier et domanial consensuel et socialement juste.

" Le nouveau code foncier et domanial en République du Bénin : enjeux et conséquences pour les communautés rurales dans notre pays " tel est le thème central de cette conférence publique organisée à la Bourse du travail à Cotonou par Synergie paysanne, le syndicat national des paysans du Bénin. Le nouveau code foncier et domanial est entré dans sa phase active au Bénin depuis quelques semaines. Malgré les avancées de cette nouvelle loi foncière, le processus de son élaboration n'a pas été selon Synergie paysanne, démocratique. En effet, Synergie paysanne, en initiant cette action, vise à faire le point du processus ayant conduit au vote du code foncier et domanial, de quelques-unes des avancées et insuffisances avant de faire des propositions d'actions à mener maintenant que le code est dans sa phase de mise en œuvre.

Cette loi qui a été soutenu par le programme américain, Millenium challenge account (Mca), a pour objectif de déterminer les règles et principes fondamentaux applicables en matière foncière et domaniale au Bénin. Ayant appris que des Certificats ruraux fonciers (Crf) se délivraient aux paysans, Synergie paysanne, selon le coordonnateur Ernest Pédro, a alerté en son temps l'opinion publique sur le danger de la marchandisation des terres et de la distribution tout azimut des Crf. Plusieurs avancées ont été enregistrées par la suite. Pour le secrétaire général Siméon Bodéa, la composition du Conseil consultatif foncier n'a réservé aucune place aux paysans, ce qui devrait être corrigé si l'on veut encourager les paysans à poursuivre leurs activités. Les conférenciers ont par ailleurs lancé un appel à la correction de cet état de choses afin d'éviter que les paysans n'observent des mouvements de grèves, ce qui serait fatal pour les populations des grandes agglomérations du pays. Synergie paysanne interpelle le gouvernement sur le financement de l'agriculture, la lecture critique du code, la sensibilisation des communautés à la base.

Marc Gbaguidi

Original source: Adjinakou Bénin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment