Gabon : Olam va vendre 18 millions de dollars d'actifs forestiers à des investisseurs chinois

TWITTER
FACEBOOK
Jeune Afrique | 27 janvier 2014

Gabon : Olam va vendre 18 millions de dollars d'actifs forestiers à des investisseurs chinois

Le groupe singapourien Olam va vendre une partie de ses actifs forestiers au Gabon à un groupe d'investisseurs chinois. La transaction, d'un montant de 18 millions de dollars, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2014.

Le groupe singapourien Olam va céder certaines de ses activités au Gabon à un consortium chinois. Le spécialiste de l'agro-industrie compte plus précisément se séparer de deux scieries dans la région de Makokou, de 2,5 hectares de terres dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, ainsi que de concessions forestières exploitées en partenariat avec le Gabon. L'identité des investisseurs chinois n'a pas été révélée.

Dans un communiqué publié, le vendredi 24 janvier, Olam annonce que cette opération, d'un montant de 18 millions de dollars, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2014. "Le retrait du secteur forestier devrait nous permettre de concentrer toutes nos ressources sur les quatre autres projets développés au Gabon, à savoir les projets de plantations de palmiers à huile et d’hévéa, l'usine d’engrais et la ZES", a indiqué Gagan Gupta, directeur général d'Olam Gabon.

Moins-value

De fait, la vente de ces actifs devrait se traduire par une moins-value de 4,5 millions de dollars, ainsi que par des coûts de restructuration de 6,5 millions de dollars pour Olam.

Cela étant, cette opération devrait surtout générer des économies de production et de frais généraux de 13,5 millions de dollars dès 2015 et libérer quelques 20 millions de dollars de besoin en fonds de roulement. Elle devrait aussi réduire de 22,5 millions de dollars les capitaux investis par Olam dans l'activité. Cette transaction se solderait donc par des économies nettes de quelques 45 millions de dollars.

Présent dans plus de 65 pays, Olam a réalisé un chiffre d'affaires de 21 milliards de dollars pour un résultat net de 391 millions de dollars en 2013.

Original source: Jeune Afrique
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment