Pas d'accapareurs de terres, ni à Genève ni ailleurs !

TWITTER
FACEBOOK

31 May 2011

A propos…

Le 20 juin 2010 une conférence organisée par Jetfin Agro a eu lieu à Genève. Des associations avaient dénoncé le soutien du Canton de Genève. Une autre conférence - organisée cette fois par Global AGInvesting Europe s’est déroulée le 9 novembre 2010. Une large coordination s’est constituée afin de protester contre cet événement, dénoncer les pratiques d’accaparement des terres agricoles, et diffuser des informations sur le phénomène d’accaparement et la mondialisation de l’agro-industrie destructive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la 2ème année consécutive, la Jetfin Agro conference aura lieu au Grand Hôtel Kempinski de Genève, le mardi 7 juin 2011, avec le mêmes objectif : promouvoir les stratégies d’investissements agricoles! En d’autres termes: comment piller les terres des paysans d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique Latine.


Nous serons de nouveau présents pour dénoncer cette conférence et la participation de l’Etat de Genève en tant que partenaire institutionnel.


Nous dénonçerons également la participation du fond de pension du CERN en tant qu’intervenant lors de cette conférence.


Venez manifester nombreux!
le mardi 7 juin 2011 à 12h00
devant le Grand Hôtel Kempinski
(quai du Mont-Blanc 19)


Amenez vos casseroles pour faire du bruit !!!

Nous revendiquons:
1. Que cesse l’accaparement des terres et de l’eau; des réformes agraires qui permettent l’accès à la terre au plus grand nombre doivent être promues.
2. Que la spéculation sur les matières premières agricoles soit supprimée; nous nous prononçons en faveur d’une réglementation efficace et au service des populations et non des multinationales.
3. Que les fonds de pension se retirent de ce type d’investissements pour s’orienter vers des fonds éthiques.
4. Que les autorités genevoises retirent leur soutien direct ou indirect à ce genre de rencontres entre accapareurs.
5. La priorité à l’alimentation: la production d’énergie (agrocarburants) doit être un objectif subsidiaire et assujetti à des critères de durabilité sociale et environnementale.
6. La priorité à l’agriculture paysanne familiale et durable seule à même de relever le défi alimentaire et de reconnaître la souveraineté alimentaire comme droit définissant un nouveau cadre des marchés agro-alimentaires.
7. La reconnaissance des droits ancestraux des communautés et petits paysans à la terre qu’ils-elles travaillent même s’ils n’ont pas de titres de propriété.

Soutenu par: Uniterre, FIAN, l’autre syndicat, Unia, SiT, UITA, CADTM, CETIM, Coordination Climat et Justice Sociale, Cotmec, plateforme pour une agriculture socialement durable, solidaritéS, StopOGM, United Black Sheep, ATTAC-Suisse, Assoc. 25 avril, coopérative Longo maï, Greenpeace-GE, Jardins de Cocagne-Solidarité Nord et Sud, ...

Original source: farmlandgrab.org
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment