Le Sénégal abrite le 5e édition du Forum Social Mondial

TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Le Messager | 28 novembre 2010

Du 6 au 11 Février 2011, le Sénégal accueille à Dakar la 5e édition internationale du Forum social mondial (Fsm). En prélude à ce grand rendez-vous , l’Organisation non gouvernementale Enda Tiers-Monde, a organisé du 23 au 25 novembre, un atelier d’échanges et d’orientations avec les délégués de ses différentes entités basées au Sénégal et dans d’autres pays africains, ainsi que ses partenaires. Ce, pour élaborer les formes de sa participation. A l’issue de laquelle, une conférence de presse a été organisée pour permettre une large information du public et une implication des médias dans le processus préparatoire.

Du 6 au 11 Février 2011, le Sénégal accueille la 5e édition internationale du Forum social mondial (Fsm). En prélude à ce grand rendez-vous où les participants sont invités à repenser librement le développement pour l’Afrique et à cogiter sur l’accaparement des terres en Afrique, l’organisation non gouvernementale, Enda tiers-monde, co-fondatrice et co-organisatrice des fora sociaux mondiaux, a initié un atelier d’échanges, sur les différentes thématiques.

En vue de rassembler le tout Enda pour s’organiser et bâtir son message, dans le but de contribuer de manière compacte au Forum Social. Les participants de l’atelier ont abordé et discuté des thèmes relatifs au droit à la ville, au logement salubre et à la vie décente, des migrations internationales et des droits des migrants, de la crise alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit selon Joséphine Ouédraogo, secrétaire exécutive de l’organisation, «d’enrichir les thèmes prioritaires ciblés par des analyses à la fois prospectives et opérationnelles, dans une recherche de cohérence avec les missions fondamentales». Cet atelier doit permettre, selon les organisateurs, de mobiliser Enda autour de questions à la fois politiques et stratégiques liées à ses missions. Il servira aussi à valider les activités que l’organisation va mener pendant le Forum social mondial de Dakar. Il sera organisé autour d’une table-ronde et des ateliers pour permettre aux élus de la région d’aborder les différentes formes de coopération, ses impacts sur les territoires, les financements disponibles et les moyens d’associer les populations aux projets menés.

Cet évènement qui attend 100 mille participants, sera aussi d’une grande importance pour les peuples africains. Il constituera pour eux une opportunité d’expression démocratique collective sans précédent et leur permettra d’avancer vers la sortie du carcan politique, institutionnel et économique qui leur est imposé par leurs classes dirigeantes et les grandes puissances, et par les institutions financières internationales.

M.Taoufik Ben Abdallah , coordonnateur du forum social Africain , a soutenu que le forum sera extrêmement important. « Les thèmes choisis, la critique que nous voulons faire du capitalisme mondial. Les alternatives participatives, populaires, démocratiques, sont des problématiques qui concernent le monde entier. Prioritairement l’Afrique, nous espérons que le plus grand nombre d’Africains puisse participer », nous dit-il.

Pour Bouba DIOP, professeur à l’université de Dakar, leur participation à ses journées a été salutaire. Aussi bien sur le plan de la qualité du travail. Que sur la forme de participation, les différents continents du monde seront présents.

La rencontre de Dakar verra la participation des organisations et mouvements africains, du Sud et du Nord, de même que des membres du Conseil africain et international.

Fatou Ndiaye Ndao (stagiaire du Messager)
Original source: Le Messager
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment