Le Brésil restreint l'achat de terres par des étrangers

TWITTER
FACEBOOK

Production de soja dans le sud du Brésil. (Photo : AFP)

AFP | 24 août 2010

BRASILIA - Le gouvernement brésilien a révisé une loi qui limitait l'achat de terres par des étrangers mais dont une brèche a permis à beaucoup d'entreprises étrangères d'acheter des milliers d'hectares de terres pendant plus de dix ans, a indiqué mardi le procureur général du Brésil, Luis Adams.

Cette "réinterprétation" de la loi a été faite à la demande du gouvernement, préoccupé par l'avalanche d'achats de terres par des étrangers pour la production agricole, et vient d'être promulguée par le président Luiz Inacio Lula da Silva, a expliqué Adams lors d'une conférence de presse.

Le changement stipule que les entreprises contrôlées par des étrangers devront respecter la loi des années 1970 qui limitait à un maximum de 5.000 hectares les terres agricoles pouvant être acquises par un non Brésilien.

Actuellement, c'est une loi de 1994, de l'ex-gouvernement social-démocrate, qui était en vigueur. Elle considérait comme "nationales" toutes les entreprises constituées dans le cadre des lois brésiliennes même si elles étaient contrôlées par des étrangers.

"Le Brésil s'est développé, c'est un pays qui attire les investissements et il est évident qu'il faut respecter la Constitution qui cherche à préserver la présence nationale et le contrôle de certains secteurs stratégiques comme les secteurs agricoles, l'alimention et l'agro-alimentaire", a expliqué Adams.

"Le manque de contrôle (sur les acquéreurs), la dimension des terres (acquises par des étrangers) ont été certaines des raisons qui ont conduit le gouvernement à remettre en question la loi de 1994 et à demander sa révision", a précisé Ronaldo Vieira Junior, auteur du nouveau projet.

La nouvelle norme est entrée en vigueur, parce que le président Lula l'a promulguée, mais elle ne sera pas rétroactive, a assuré Me Adams.
Original source: AFP
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment