Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Inquiétude dans le Berry après l'achat de terres agricoles par des Chinois
Published: 02 Mar 2016
Posted in:  China | France
Comments (0) Print Email this

Depuis plusieurs mois, des Chinois achètent des exploitations dans l'Indre.
BFM TV | 2 mars 2016

Inquiétude dans le Berry après l'achat de terres agricoles par des Chinois

En quelques mois, une entreprise chinoise a acheté près de 1.500 hectares de terres agricoles dans le département de l'Indre. Les raisons de ces investissements inattendus ne sont pas encore connues et inquiètent des agriculteurs de la région, qui voient les prix du marché augmenter fortement.

Personne ne connaît la société Hongyang dans le Berry et pourtant, cette entreprise basée à Hong Kong a acheté près de 1.500 hectares de terrains dans trois communes de l'Indre au cours des derniers mois.

Les agriculteurs concernés n’ont pas souhaité révéler leur identité, mais ils évoquent tous "une bonne affaire". En effet, la société chinoise n’a pas hésité à acheter leurs terres à des prix trois à quatre fois supérieurs à ceux du marché. Une hausse des prix qui inquiète certains exploitants.

"Ceux qui sont proches de la retraite et qui n'ont pas de repreneur disent que ça peut être une opportunité de partir dans bonnes conditions; d'autres sont inquiets. Ils veulent transmettre à leurs enfants mais vu la valeur que ça prend, s'il y a des frères et sœurs ça peut être problématique", explique Hervé Coupeau, président de la FDSEA.



Aucune demande d’autorisation d’exploitation

On connaissait l'appétit chinois pour les vignobles français, mais l'intérêt pour cette région sans vignoble est encore inconnu. Les agriculteurs supposent que leurs terres sont une valeur refuge pour les investisseurs étrangers. Mais pour l’instant, aucune demande d’autorisation d’exploitation n’a été formulée, ce qui intrigue la Chambre d’agriculture.

"Soit ils ont laissé l'ancien exploitant sur place soit ils exploitent les terres sans autorisation et là c'est très grave", suppose Robert Chaze, président de la Chambre d'agriculture de l'Indre.

Les exploitants des trois communes concernées ne disposent d’aucune information permettant de connaître les intentions de l’investisseur chinois. Le mouvement semble en tout cas se poursuivre. Ils lorgneraient dorénavant avec insistance vers la Champagne berrichonne, croit savoir La Nouvelle République. "Espérons que la société Hongyang lèvera bien vite un coin du voile. Car si, en matière d'investissement, la prudence est mère de sûreté, la transparence est aussi un gage de confiance", écrit le quotidien régional.

Par K. L. avec Pauline Forgue et Frédérique Boisseau
Source: BFM TV



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Who's involved?

14 Jun 2016 - London
Agrimoney Investment Forum
Smallfh_screen shot 2016-01-20 at 11 Spacer
06 Jul 2016 - New York
Executive training program on sustainable investments in agriculture
Smallfh_home-feature Spacer


Languages



Archives