Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

En Australie, les étrangers n'investissent pas suffisament dans l'agriculture
Published: 19 Jan 2012
Posted in:  Australia
Comments (0) Print Email this

Pine tree plantations in Australia (Photo: Jason Edwards)
19/01/2012

Matières premières : En Australie, les étrangers n'investissent pas suffisament dans l'agriculture

(Commodesk) Un rapport, publié le 18 janvier par le bureau australien de l'agriculture (ABARES), relance la question de l'importance des investissements étrangers en Australie. Fin 2010, 11,3% des terres agricoles (44 milliards d'hectares) appartenaient en partie ou totalement à des étrangers mais seulement 1% des 135.648 entreprises agricoles du pays leur appartenaient. Une forte hausse en comparaison des investissements de 1984, 5,9% pour les terres agricoles et 0,3% des entreprises selon le bureau national des statistiques (ABS).

L'enquête d'ABARES analyse ces investisseurs. En 2010, l'agrobusiness s'est développé en Australie, les canadiens et les américains sont les premiers investisseurs dans le secteur céréaliers avec, notamment, l'entreprise Cargill. La compagnie laitière néo-zélandaise, Fonterra et le japonais Lion sont à l'origine de 45% de la production de lait en Australie. Enfin, la Belgique, la Malaisie et la Chine se disputent les compagnies sucrières australiennes et ont produit, à cette époque, 60% de la production de sucre brut du pays.

Par la publication de ce rapport, le gouvernement australien souligne l'importance de favoriser les investissements étrangers dans le secteur agricole à la fois pour le niveau de production, de l'emploi et des prix.
Source: Commodesk



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

The Declaration of the Global Convergence of Land and Water Struggles launched in Dakar at the African Social Forum in October 2014 and reworked in Tunis at the World Social Forum in March 2015 is open for signature and engagement.


Who's involved?


Languages



Archives