Logo-text

African Agriculture a pour mission de stimuler la production alimentaire mondiale

Photo credit: African Agriculture Inc
(traductions de l'anglais par GRAIN)

Vanguard (Nigeria) | 11 avril 2022

African Agriculture en mission pour stimuler la production alimentaire mondiale

African Agriculture Inc. (AAGR), une entreprise new-yorkaise axée sur l'Afrique, s'est donné pour mission de fournir des protéines au monde entier en améliorant l'alimentation du bétail grâce à la production de luzerne à haute teneur en nutriments et en fibres, à la gestion responsable de l'environnement et de l'emploi sur l'abondant littoral africain et au déploiement des flux de trésorerie dans un programme mondial de compensation des émissions de carbone.

Grâce à un capital très solide fourni par le fondateur et investisseur majoritaire, Frank Timis, la filiale à part entière de la société, Les Fermes de la Teranga (LFT), développe une activité agricole commerciale dans le nord du Sénégal qui se concentrera initialement sur la production et la vente de luzerne pour l'alimentation et la nutrition du bétail. Au cours des deux ou trois prochaines années, l'entreprise prévoit de développer en grande partie les 62 000 acres [25 000 ha ndlr] de terres situées à LFT et vise également à s'étendre au Sénégal, au Niger, et potentiellement à d'autres pays d'Afrique de l'Ouest.

"Les protéines sont un élément indispensable de tout régime alimentaire. Elles sont nécessaires aux enfants pour le développement de leur cerveau et pour le développement des os. Nous voulons donc nous assurer qu'il y a un équilibre en protéines dans tous les aspects du service offert aux quelque 10 milliards d'habitants de la planète d'ici le milieu du siècle", a déclaré Alan Kessler, président-directeur général d'African Agriculture, lors d'une interview en octobre dernier.

"Nous allons donc produire de la luzerne comme première culture d'African Agriculture. La luzerne fournit des protéines au bétail et aux bovins nécessairement pour la production de viande bovine, la production de produits laitiers, qui serviront à la fabrication d'autres produits. En outre, elle peut être utilisée comme biocarburant. Nous pensons donc que nous pouvons vraiment favoriser l'accès aux protéines à la fois au niveau national et potentiellement pour l'exportation de ce que nous produisons. Notre prochaine stratégie implique également la production de poisson. Cela permettra de fournir des protéines directement aux communautés locales et aussi potentiellement à l'exportation", a déclaré M. Kessler, ancien banquier d'affaires et chercheur en investissements ayant une grande expérience d'investissement dans des marchés émergents.

Actuellement, African Agriculture cherche à lever des capitaux par le biais d'une offre publique initiale (IPO). Elle a déposé une demande d'introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, Spartan Capital Securities étant l'unique souscripteur de l'introduction en bourse. Elle n'a toutefois pas divulgué le montant qu'elle compte lever ni la fourchette de prix prévue pour son introduction en bourse.

Les principaux objectifs de l'introduction en bourse, selon la direction d'African Agriculture, sont de financer leur programme d'expansion progressive des plantations de 10 000 hectares à la ferme LFT, qui devrait avoir lieu en 2022 avec environ 50 hectares ensemencés quotidiennement.

La direction a déclaré qu'elle avait l'intention d'utiliser environ 9 500 000 $ du produit net de l'offre, ainsi que sa trésorerie et ses équivalents de trésorerie existants, pour préparer les pivots, l'irrigation, toutes les opérations agricoles, les machines et l'infrastructure nécessaires à la réalisation de cette expansion, qui, sur la base des attentes de rendement moyen, produirait environ 250 000 tonnes par an.

"Nous avons actuellement l'intention d'utiliser environ 18 000 000 $ du produit net de cette offre pour les produits phytosanitaires, y compris le traitement des sols, le potassium, le gypse, les semences, les engrais, le paiement des salaires et du personnel pendant deux ans et l'assurance D&O [responsabilité civile des directeurs et officiers ndlr], l'assurance récolte et l'assurance contre les accidents du travail pendant deux ans", a déclaré la direction.

"En outre, nous avons actuellement l'intention d'utiliser environ 650 000 dollars du produit net de l'offre pour mener des études de faisabilité pour de nouvelles entreprises potentielles, dont environ 50 000 dollars pour l'aquaculture, 300 000 dollars pour les programmes de crédit carbone et de reforestation et 300 000 dollars pour le biocarburant à partir d'algues.

"Nous avons l'intention d'utiliser le solde du produit pour les dépenses d'exploitation courantes et d'autres utilisations générales de l'entreprise."

Les perspectives pour la luzerne sont positives, selon un rapport d'étude de marché de 2021 de Fortune Business Insights, qui estime le marché mondial de la luzerne à 19,9 milliards de dollars en 2020, avec une projection de 35,2 milliards de dollars d'ici 2028, grâce à l'augmentation de la production bovine et à l'utilisation de produits d'alimentation animale plus équilibrés sur le plan nutritionnel.

La demande d'aliments et de sources de protéines continuera d'augmenter en raison de l'augmentation prévue de la population mondiale, qui devrait atteindre environ 9,7 milliards d'habitants en 2050. Le conflit actuel entre la Russie et l'Ukraine exerce déjà une pression sur l'approvisionnement alimentaire. Dans un article d'opinion publié le 9 avril 2022 par CNN Business Perspectives, Dana Peterson souligne que les sanctions, les interdictions d'importation, la destruction des infrastructures, la crise des réfugiés et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement dues au conflit entre la Russie et l'Ukraine font grimper les prix mondiaux des denrées alimentaires et risquent de provoquer des pénuries, ouvrant ainsi la voie à une plus grande insécurité alimentaire dans le monde.

"La guerre en Ukraine perturbe gravement la production et les exportations de céréales vers les pays vulnérables. Non seulement elle rend l'agriculture en Ukraine plus difficile, mais les sanctions perturbent la logistique de production d'éléments tels que les engrais", écrit M. Peterson.

La Russie et l'Ukraine fournissent ensemble une grande partie des céréales du monde - près d'un tiers du blé, un quart de l'orge - et près des trois quarts de l'huile de tournesol, selon l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires. Outre leur utilisation dans la production de céréales pour le petit-déjeuner, de pain, de pâtes et de sirop de maïs, ces céréales servent également à nourrir les animaux. La perturbation de l'approvisionnement de ces céréales continuera à faire grimper les prix des protéines, comme le poulet ou le porc.

Mais grâce à l'investissement d'African Agriculture dans la production de luzerne, qui a débuté au Sénégal, et à l'expansion prévue dans d'autres catégories de produits alimentaires à forte marge dans la région de l'Afrique de l'Ouest, la société est bien placée pour apporter une contribution significative à la sécurité alimentaire et protéique mondiale, tout en offrant une valeur importante à ses actionnaires.

--

Dow Jones Newswires | 31 mars 2022

African Agriculture Inc. fait son entrée en bourse

Par Stephen Nakrosis

African Agriculture Inc. a déposé jeudi une demande d'introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

African Agriculture a déclaré que ses principales activités, "prévues et opérationnelles, comprennent l'agriculture commerciale, la logistique et la gestion de la pêche, et la production de compensations carbone". La société a déclaré que sa filiale à 100 %, LFT, développe une activité d'agriculture commerciale dans le nord du Sénégal qui se concentrera initialement sur la production et la vente de luzerne pour l'alimentation et la nutrition du bétail. La société a déclaré qu'au cours des deux ou trois prochaines années, elle prévoit de développer en grande partie 62 000 acres [25 000 ha ndlr] de terres situées à LFT et vise également à s'étendre au Sénégal, au Niger et potentiellement à d'autres pays d'Afrique de l'Ouest.

African Agriculture n'a pas donné de taille prévue pour son introduction en bourse, ni de fourchette de prix.

La société a indiqué qu'elle avait demandé l'inscription de ses actions sur le Nasdaq Global Select Market sous le symbole AAGR.

Spartan Capital Securities LLC est listé comme le souscripteur de l'offre.

Écrivez à Stephen Nakrosis à l'adresse [email protected]

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts