Droits humains et environnement: les Belges veulent responsabiliser les entreprises

TWITTER
FACEBOOK
En Côte d'Ivoire, des communautés se défendent face à la société belgie SIAT (Source : https://grain.org/e/5854)
Le Soir 13.10.2021
  
Droits humains et environnement: les Belges veulent responsabiliser les entreprises

Plus de 80 % de Belges se déclarent favorables à des législations ambitieuses en matière de protection des droits humains et d’environnement par les entreprises, selon un sondage.

En Belgique, les résultats montrent que 86 % des citoyens, interrogés par le CNCD-11.11.11 et European Coalition for Corporate Justice (ECCJ), sont d’accord avec l’idée que les entreprises devraient être légalement obligées de s’assurer qu’elles ne sont pas impliquées dans des violations des droits humains telles que le travail forcé ou l’accaparement de terres. Il en va de même, estiment 85 % des sondés, pour les dommages environnementaux tels que la pollution de l’air ou la destruction de la biodiversité en dehors de l’UE.

La même proportion (86 %) pense que les entreprises qui causent ou contribuent à des violations des droits humains et à des dommages environnementaux dans le monde devraient être légalement responsables.

Ce sondage, auquel plus de 16.900 personnes ont répondu, a été effectué dans neuf pays européens (Autriche, Belgique, République tchèque, France, Allemagne, Irlande, Pays-Bas, Slovénie et Espagne). Dans l’ensemble, les citoyennes et citoyens des neuf pays européens sondés expriment toutes et tous leur soutien à l’adoption d’une législation européenne ambitieuse sur le devoir de vigilance en matière de droits humains et d’environnement.

« Signal d’alarme »

« Le fait que plus de quatre Européens sur cinq dans les neuf pays sondés considèrent qu’il est nécessaire de tenir les entreprises responsables du piétinement des droits humains et de la destruction de l’environnement devrait être un signal d’alarme pour les décideurs européens », affirme la directrice de la Coalition for Corporate Justice, Claudia Saller.

La publication de ce sondage intervient alors que la Commission européenne devrait annoncer une proposition de législation sur la « gouvernance d’entreprise durable » avant la fin de l’année.

Pour Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, les résultats du sondage envoient un signal clair aux gouvernements et aux institutions européennes : « celui de ne pas céder aux lobbies des entreprises qui tentent d’affaiblir la future législation et échapper ainsi à leurs responsabilités légales », souligne-t-il.

En Belgique, une proposition de loi sur le devoir de vigilance est également en discussion au Parlement fédéral.
Original source: Le Soir
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment