Accaparement des terres : le Cameroun se dote d’un Observatoire du foncier

TWITTER
FACEBOOK
Initiatives Afrik | 7 février 2019

Accaparement des terres : le Cameroun se dote d’un Observatoire du foncier

L’initiative est de la Stratégie Nationale d’Engagement et vise à mettre en place un suivi indépendant des affectations et des utilisations des terres à grande échelle sur le territoire national.

L’un des moments fort ayant sanctionné les travaux de la semaine du foncier tenue au Palais des congrès de Yaoundé, capitale du Cameroun était le lancement officiel de l’Observatoire national du Foncier le 25 janvier 2019.

L’Observatoire du Foncier en effet est une initiative non gouvernementale, amorcée par des organisations de la société civile, mais également ouverte aux autres acteurs (administrations publiques, secteur privé, communautés locales et spécialistes de la technologie).

Il se veut un outil de diffusion de l’information sur les affectations et les utilisations à grande échelle des terres au Cameroun, d’analyse des dynamiques foncières et de leurs implications dans des zones abritant des projets ayant une grande emprise foncière, d’aide à la prise de décision dans la gestion des terres par une mise à disposition du public d’une représentation visuelle (cartographique) de l’emprise foncière, des projets d’infrastructure et autres investissements à grande échelle.

En présentant cet outil officiellement au Palais des congrès de Yaoundé, le Dr Samuel Nguiffo, Secrétaire Général du Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) a précisé que « l’Observatoire du Foncier collabore avec des Observatoires Régionaux et de nombreuses organisations actives sur l’ensemble du territoire national ».

Il a également relevé que l’une des particularités de cet Observatoire est sa capacité à croiser les données des investissements à grande échelle avec les données sur les utilisations des communautés, issues des exercices de cartographie participative conduits à différents endroits sur le territoire national.

Enfin, il a précisé que « l’Observatoire du Foncier collabore avec Land Matrix, qui est un Observatoire Global des terres et que l’Observatoire du Foncier au Cameroun utilisera le logiciel de Land Matrix et animera une page « Cameroun » sur cette plateforme mondiale ».

A titre de rappel, la situation géographique du Cameroun, pays disposant d’une ouverture sur la mer, et sa richesse en ressources naturelles variées, en font une destination prisée pour les investisseurs.

Le pays abrite également une partie du Bassin du Congo, avec ses forêts à l’extraordinaire biodiversité, qui accueillent à la fois des compagnies d’exploitation du bois d’œuvre, des guides de chasse et des agences de conservation de la biodiversité.

La diversité des ressources minières est également exceptionnelle, et l’on dénombre de nombreux permis d’exploration ou d’exploitation minière industrielle, à côté des permis attribués dans le domaine de la petite mine, et des artisans miniers.

Le Cameroun est également riche de ses terres arables représentant, selon la FAO, 7.2 millions d’hectares.

En outre, la demande de terres pour l’agro-industrie a connu une forte hausse à partir de 2012, comme dans tous les autres pays du continent.

Sébastian Chi Elvido, Cameroun
Original source: Initiatives Afrik
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment