Boulimie foncière à Rufisque : Les exploitants agricoles de Bud Sénégal craignent pour leur activité

TWITTER
FACEBOOK
«Bud Sénégal, c’est une fierté nationale qui a exporté plus de 15 mille tonnes sur le marché européen»
Le Quotidien | 26 juin 2018

Boulimie foncière à Rufisque : Les exploitants agricoles de Bud Sénégal craignent pour leur activité

Par Alioune Badara NDIAYE - Correspondant

La décision du Président Macky Sall de régulariser les titres précaires se fait ressentir négativement dans le périmètre agricole de Bud Sénégal (à cheval entre Diamniadio et Bambylor) qui s’étend sur 1050 hectares. «Depuis  un certain moment, nous sommes envahis par des gens qui brandissent des Numéros d’identification au cadastre (Nicad) obtenus avec la complicité d’agents du cadastre pour tenter de nous exproprier ces terres que nous cultivons depuis plusieurs décennies», a dénoncé samedi Omar Sakho, ancien de Bud Sénégal et président de la Convention national pour le développement rural.  Une démarche qui, à l’en croire, met en danger la zone dans la mesure où les nouveaux détenteurs de Nicad veulent utiliser les terres à des fins autres que l’agriculture. «Bud Sénégal, c’est une fierté nationale qui a exporté plus de 15 mille tonnes sur le marché européen», a estimé M. Sakho pour relever l’importance économique de la zone agricole qui fait vivre des milliers de familles depuis 1972 et qui peut régler le problème horticole du Sénégal. Suffisant ainsi, selon M. Sakho, pour que le président de la République réagisse. «Nous demandons au Président Macky Sall de surseoir aux baux et de créer une commission dirigée par le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural», a-t-il ainsi exhorté.

Venu soutenir les exploitants agricoles, le membre du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Mamadou Diop Thioune, considère le fait comme «un détournement des terres à des fins personnelles» à arrêter au plus tôt. «La pression conflictuelle du foncier prend de plus en plus de l’ampleur dans le département de Rufisque, malgré les instructions du ministre de l’Agriculture demandant la protection de la zone et vu la volonté de son excellence le président de la République à investir 12 milliards pour l’irrigation par la mise en service du forage de Thiaroye à la zone de Bud Sénégal  et plus de 2 milliards dans la zone de Bud et de Thialagne», a noté M. Thioune. «Une telle situation ne peut être sans réaction et pour des raisons de droit communautaire nous interpellons le chef de l’Etat (…) Nous réitérons la demande de mise en place d’une commission de l’audit du foncier sous l’autorité du ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural dans le périmètre de Bud Sénégal voire dans le département de Rufisque objet de spéculation», a-t-il enchainé sur la lancée, faisant savoir que la spéculation foncière sur le périmètre de Bud Sénégal porte sur un périmètre de 701 hectares parcellisés.

[email protected]
Par Alioune Badara NDIAYE - Correspondant
Original source: Le Quotidien
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment