Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Rimouski s'inquiète du phénomène d'accaparement de terres agricoles
Published: 11 Sep 2017
Posted in:  Canada
Comments (0) Print Email this

La Ville de Rimouski estime que l'accaparement de terres constitue un obstacle à la relève agricole. Photo TC Media – Archives

L'Avantage | 11 septembre 2017

Rimouski s'inquiète du phénomène d'accaparement de terres agricoles

APPUI. La Ville de Rimouski interpelle le gouvernement du Québec afin que soient mises en place des mesures dans le but de limiter à 100 hectares par année la superficie de terres agricoles que toute personne ou entité peut acquérir, sauf pour les transferts intergénérationnels, pour contrer le phénomène d'accaparement et de financiarisation de ces terres.

Cette prise de position survient alors que la société Pangea ainsi que d'autres investisseurs et fonds d'investissement s'intéressent à des terres agricoles, ce qui entraîne une financiarisation des terres. Cette situation a notamment été constatée dans la MRC de Kamouraska.

La financiarisation a pour effet de créer un dépassement de la valeur marchande des terres, comparativement à la valeur agronomique. Selon la Ville de Rimouski, ce phénomène des met en péril l'établissement de la relève. Elle appuie ainsi l'Association de la relève agricole du Bas-Saint-Laurent et l'Union des producteurs agricoles qui souhaitent une intervention gouvernementale dans ce dossier. La Ville réclame aussi la création d'une table de travail afin que soit trouvée une solution viable et durable à la problématique d'accaparement et de financiarisation des terres agricoles.

Pour le maire de Rimouski, il s'agit d'un enjeu d'occupation du territoire. « Il est important de s'assurer qu'on continue d'occuper le territoire et l'une des façons d'occuper le territoire est de pouvoir le cultiver alors qu'on y habite, plutôt que simplement arriver avec de la machinerie qui provient de l'extérieur, récolter et repartir avec le magot. S'il y a de la spéculation, ça devient de plus en plus difficile d'obtenir le financement nécessaire et on veut juste sensibiliser le gouvernement à l'importance de mettre en place des mécanismes qui vont assurer que la pérennité du modèle agricole québécois sera respectée », indique Marc Parent.
Source: L'Avantage



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Kindly support the struggle against large-scale industrial oil palm plantations by Okomu Oil Palm PLC (a member of the global SOCFIN) in Edo State, Nigeria. Sign on with this link and share: http://erafoen.org/index.php/2017/07/28/uphold-edo-state-government-revocation-order-on-okomu-oil-palm-company-plc/


Who's involved?

25 Sep 2017 - Paris
Accaparement des terres agricoles : Responsabilités françaises
Smallfh_1 Spacer
09 Oct 2017 - Online
Online Dialogue on Responsible Large-Scale Agricultural Investment in the Mekong Region,
Smallfh_rubber rattanakiri 2010a Spacer
10 Oct 2017 - Tokyo
Global AgInvesting Asia 2017
Smallfh_screen shot 2017-07-11 at 8 Spacer


Languages



Archives