L'Union européenne suspecte Bayer d'accaparement de terres

TWITTER
FACEBOOK

Africa Intelligence | 30.09.2016

L'Union européenne suspecte Bayer d'accaparement de terres

Les terres de Bayer et Monsanto viennent de subir un audit de la part d'eurodéputés. De
nombreuses voix les accusent d'accaparement.

Une délégation de cinq eurodéputés, emmenée par la présidente travailliste britannique de la Commission du développement de l'Union européenne (UE), Linda McAvan, s’est rendue en Tanzanie du 19 au 22 septembre. L’objectif était de vérifier si les accusations d’accaparement de terre portées par l’ONG Concern contre le Southern Agricultural Growth Corridor (SAGCOT), allant de Dar es-Salaam à la frontière zambienne, sont fondées. Le SAGCOT a été lancé en 2011 par le président tanzanien de l'époque, Jakaya Kikwete, lors du World Economic Forum de Davos.

Cette mission fait suite à l’adoption en juin dernier par le Parlement européen du rapport de l’eurodéputée verte allemande Maria Heubuch, très critique envers la New Alliance for Food and Nutrition Security, soutenue par l’UE et le G8. L’objectif est de vérifier que les bailleurs publics impliqués dans le financement du SAGCOT, tels que les agences d'aide au développement américaine USAID et britannique DFID, le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) et la Banque mondiale notamment, ne financent pas des opérations susceptibles d’exproprier ou de léser des fermiers locaux. Sont concernées les multinationales des OGM, Monsanto - récemment acquis par Bayer - et Syngenta, aux côtés des grands brasseurs East African Breweries et SAB Miller, de Bayer CropScience, d’Agro EcoEnergy (biocarburants), de Nestlé, d'Olam et d'Unilever.

Les autres députés membres de la délégation sont le polonais Bogdan Brunon Wenta du Parti populaire européen d’Angela Merkel, l’espagnole Lola Sánchez de la Gauche unitaire européenne (communistes) et la chypriote Eléni Theochárous du groupe des Conservateurs et réformistes européens dominé par les tories britanniques.

Original source: Africa Intelligence
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment