Au Paraguay, la déforestation liée à l'agriculture menace la terre des Indiens

TWITTER
FACEBOOK
Pour Carlos Etakore, président des indiens Ayoreo, « les étrangers ont déjà détruit leurs propres terre. Maintenant ils détruisent la nôtre. »
RFI |  le 14-09-2016

Au Paraguay, la déforestation liée à l'agriculture menace la terre des Indiens

Elevage de bovins. Au Paraguay, la déforestation liée à l'agriculture avance à grands pas.
Source: Wikipédia, photo: Patty P

Il y a six mois, la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) a exigé du gouvernement paraguayen qu'il prenne des mesures pour protéger les terres des indiens Ayoreo, menacés par l'avance de la déforestation. Aujourd'hui, l'ONG Survival International, spécialisée dans la protection des droits des indiens en isolement volontaire, affirme qu'Asunción a échoué dans cette démarche.

Avec notre envoyé spécial à Asunción, Eric Samson

Le Paraguay est l'un des principaux exportateurs mondiaux de soja et de viande bovine. Mais la production agricole pose problème : provoquée par des compagnies internationales attirées par des impôts peu élevés, la déforestation liée à l'agriculture avance dans le Chaco, où survivent difficilement les indiens Ayoreo. Pour Carlos Etakore, leur président, « les étrangers ont déjà détruit leurs propres terre. Maintenant ils détruisent la nôtre. Nous devons protéger la forêt qui nous reste pour que puissent survivre ceux de notre peuple qui y vivent toujours isolés. »

Le taux de déforestation dans le Chaco est le plus élevé au monde. Selon Survival, 14 millions d'arbres y sont coupés tous les mois. Une situation que dénonce Carlos Etakore: « Depuis que j'ai assumé la présidence du peuple Ayoreo, j'ai toujours demandé pourquoi appeler l'Etat paraguayen à l'aide s'il n'y a plus de terre à protéger... Si les compagnies continuent d'avancer, ce sera une honte pour tout le Paraguay car la déforestation touche un parc national ; pas n'importe quelle terre. »

En avril 2016, le gouvernement s’est engagé à élaborer un plan d'action en faveur des indiens Ayoreos. Le vice-président s'est même déplacé dans le Chaco à 600 km au nord d'Asunción. Mais les résultats se font attendre alors que les menaces augmentent contre les derniers indiens isolés volontaires du Paraguay.
Original source: RFI
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment