11è édition du forum des peuples à Siby : la société civile malienne s’attaque aux défis de l’heure

TWITTER
FACEBOOK
MaliJet | 7 décembre 2015

11è édition du forum des peuples à Siby : la société civile malienne s’attaque aux défis de l’heure

par Abou Berthé

La 11è édition du Forum des peuples ou encore ‘’forum des pauvres’’ organisée par la Coalition des alternatives africaines dettes et développement-Mali (CAD-Mali) s’est déroulée du 5 au 6 décembre à Siby, cercle de Kati. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, en présence du sous-préfet de Siby, du président et du directeur exécutif de la CAD-Mali, du coordinateurs du forum des organisations de la société civile, du chef de village de Siby ainsi que des délégués venus des pays voisins.
 
Le Forum des peuples est un espace d’éducation populaire et d’analyse des politiques néolibérales. Il vise à interpeller des décideurs au plan national et international en ce qui concerne leurs politiques souvent désavantageuses sur la vie des populations.
 
Les débats ont porté sur 8 cases thématiques : le changement climatique ; paix et sécurité ; gouvernance durable des ressources naturelles ; crise migratoire quelle alternative ; accaparement des terres ; agriculture familiale et  souveraineté alimentaire, etc. Ces thèmes ont été débattus à travers des panels et des ateliers.
 
Les objectifs de cette édition du Forum des peuples étaient entre autres de contribuer à la compréhension de la problématique des crises interconnectées et proposer des orientations alternatives ; analyser les  enjeux et les  défis de la crise sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne ; proposer  des initiatives locales dans la lutte contre le changement climatique.
 
Lors de la cérémonie d’ouverture, le président de la CAD-Mali a expliqué que  le forum des peuples se tient annuellement en contrepoids au sommet du G8 et G20 et vise à contribuer au renforcement du contrepoids citoyen et à la construction du partenariat entre les gouvernements africains et leurs peuples. La spécificité de cette 11è édition, a-t-il ajouté, réside dans le fait qu’elle se tient au moment de la tenue de la 21è conférence des parties de la conférence cadre des Nations Unies sur les changements climatique COP21. C’est pourquoi le message principal  de  cette édition a été «COP2, les peuples du sud refusent la fatalité et demandent justice au changement climatique».
 
Le ministre Bathily, la vedette 
 
Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily a saisi cette occasion pour édifier les participants et les populations de Siby sur l’accaparement des terres par les riches. Il a expliqué que la sécurité de façon générale passe par celle du foncier.  Pour Bathily, il est illusoire de parler de souveraineté alimentaire au Mali sans une sécurité foncière.  
 
Mais le ministre se dit déçu de constater un fossé entre les beaux textes juridiques, les beaux discours et la réalité en matière foncière au Mali où les paysans sont illégalement expropriés, sans aucune forme de procès, de leurs terres au profit des riches. A en croire Mohamed Ali Bathily, la justice malienne refuse de faire le procès aux spéculateurs fonciers.
 
La preuve, dit-il, son département a déposé des plaintes contre les plus grands spéculateurs fonciers de Bamako et de Kati,  mais à ce jour, aucun juge n’a touché à ce dossier. Le hic est que ce sont ces ‘’bandits fonciers’’ qui traduisent aujourd’hui leurs victimes en justice, après les avoir dépouillé de leurs terres. Pire, l’un des spéculateurs les plus attitrés, Amadou Kindi Bathily, a osé assigner la directrice nationale des Domaines et du Cadres pour avoir refusé de gérer ses caprices.
 
Cette intervention incitative à la révolte du ministre des Domaines de l’Etat a rehaussé, selon le président de la CAD-Mali, l’éclat de la 11è édition du forum des peuples. «Jamais, une édition du forum n’a eu autant de succès », a-t-il affirmé.
 
Face à cette situation, le ministre en charge du foncier, demande aux paysans de ne plus compter sur la justice et sur les institutions de la République pour sécuriser leurs terres. Il les a invités à prendre leur destin en main et à mener un combat de solidarité contre la spéculation foncière. C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le ministre des Domaines et des Affaires foncières a conclu que tant qu’il resterait dans le gouvernement, il ne se lassera pas de combattre la spéculation foncière au Mali.
 
Rappelons que le phénomène de l’accaparement des terres a été combattu depuis l’arrivée de M. Bathily à la tête de ce département.
 
Notons que les échanges en symposium, en conférences populaires paysannes, conférences et ateliers et les propositions alternatives, prendront en compte les préoccupations fondamentales de nos peuples lesquelles sont consignées dans une déclaration qui sera soumise aux autorités.
 
C’est la troisième fois que le forum des peuples se tient à Siby, après la première édition en 2002 et la deuxième en 2003. Cette 11è édition du Forum des peuples a enregistré plus de 500 participations venues du Burkina-Faso, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, de la Côte d’Ivoire, du Benin et du Mali. Certains pays occidentaux y étaient attendus mais à cause de la crise sécuritaire, ils n’ont pu faire le déplacement.
 
Le forum de Siby a été marqué par une exposition de produits alimentaires locaux fabriqués à Siby, une marche populaire et l’aménagement du bosquet de feu Sékou Diarra, ancien président de la CAD-Mali.  
Original source: MaliJet
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment