Accaparement des terres agricoles - Les terres aux agriculteurs, pas aux spéculateurs

TWITTER
FACEBOOK
« Si on ne fait rien, on assistera lentement à la mort de la ferme familiale et à son détournement vers une agriculture bêtement capitaliste dont le principal moteur est le profit, au détriment d'une occupation du territoire par ceux et celles qui y vivent et travaillent la terre », dénonce Françoise David.

Portail Québec | 17.03.2015

Accaparement des terres agricoles - Les terres aux agriculteurs, pas aux spéculateurs

QUÉBEC, le 17 mars 2015 /CNW Telbec/ - À l'occasion des consultations sur l'accaparement des terres agricoles, Françoise David de Québec solidaire s'est dite émue des témoignages entendus aujourd'hui en commission parlementaire de la part de jeunes agriculteurs et agricultrices : « Elles et ils sont venu.es nous dire comment l'arrivée de sociétés d'investissements dans leur région a brisé leur rêve de vivre de l'agriculture. Je n'en reviens pas encore et j'espère que le gouvernement aura pris toute la mesure de leur cri du cœur. »

Selon Québec solidaire, l'accaparement de terres agricoles par des sociétés millionnaires change radicalement le modèle agricole québécois. Ce phénomène fait gonfler artificiellement la valeur des terres agricoles, en plus de déstructurer les milieux ruraux et d'empêcher la relève de prendre sa place dans le monde agricole au Québec.

« Si on ne fait rien, on assistera lentement à la mort de la ferme familiale et à son détournement vers une agriculture bêtement capitaliste dont le principal moteur est le profit, au détriment d'une occupation du territoire par ceux et celles qui y vivent et travaillent la terre », dénonce Françoise David.

Elle conclut : « La terre doit appartenir aux agriculteurs, et non pas aux spéculateurs. Je souhaite vivement que le Québec engage un vaste débat sur le type de modèle agricole que nous souhaitons collectivement, et en particulier sur les moyens à prendre pour mieux soutenir les jeunes qui veulent s'établir en agriculture. Pourquoi ne pas débuter en se rappelant qu'il n'y a pas si longtemps, la commission Pronovost a produit un excellent rapport qui apporte plusieurs pistes de solutions. »

Original source: Portail Québec
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

1 Comments


  1. Pierre Campeau
    19 Mar 2015

    Comment a-t-on pu laisser pourrir la situation.Ça fait longtemps qu'on s'inquiète et que la vigile dort au gaz. Alors qui tient le gouvernail et qu'il se nomme.

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment