Avec l’Agribusiness, la RD Congo s’ouvre aux investissements agricoles

TWITTER
FACEBOOK

Eco243 | 27 août 2014

Avec l’Agribusiness, la RD Congo s’ouvre aux investissements agricoles

Dans la perspective de l’AgriBusiness Forum 2014, qui sera accueilli par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et se tiendra du 26 au 29 octobre 2014 à Kinshasa, Jean Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira, Ministre de l’Agriculture annoncé « Notre pays a énormément de potentiel dans l’agriculture et nous sommes désormais concentrés sur le développement de cette vaste ressource pour le futur de notre pays».

Dans le but d’atteindre une croissance inclusive, la RD Congo s’est fixée des objectifs pour 2030, en se concentrant sur la revitalisation de son secteur agricole resté pendant longtemps inactif et oublié. Et, Vahamwiti d’expliquer, « Nous voulons investir et attirer des investissements vers nos terres fertiles et étendues, et c’est la raison pour laquelle nous accueillons un forum panafricain tel que l’AgriBusiness Forum». Qu’est-ce qu’il faut faire selon Vahamwiti, « c’est maintenant que nous devons faire preuve d’initiative en ce qui concerne le domaine de l’agriculture et inverser le cours de ce secteur dont des millions de personnes dépendent ».

Le forum, le plus grand rassemblement annuel panafricain en Afrique dédié à l’agrobusiness, aura pour thème « Vers une Croissance Inclusive : une Nouvelle Vision de la Transformation Agricole en Afrique ». Il est co-organisé par Emrc et le Ministère de l’Agriculture de la RDC (Minagri), en partenariat avec le Pnud, le Fpi (Fonds pour la Promotion de l’Industrie), la Fao, et le support de la Fondation Rabobank, la Trust Merchant Bank (Tmb), Agco et d’autres encore. Le Forum vise à renforcer le secteur agro-alimentaire en Afrique en encourageant les partenariats, l’échange des meilleures pratiques, en attirant les investissements et en fournissant une plate-forme pour discuter et présenter des projets et des modèles d’affaires fructueux.

La réussite dans les affaires est un élément capital pour le pays, et c’est pour cela que le Minagri se concentre sur trois types d’agriculture : l’agriculture familiale, les exploitations agricoles de taille intermédiaire et les parcs agro-industriels. Toutes trois peuvent être bénéfiques les unes envers les autres, les grandes exploitations fournissant des outils technologiques et des ressources aux petites structures, et les exploitations familiales étant sources de revenus et de nourriture nécessaires aux communautés locales.

Avec 80 millions d’hectares de terres arables non utilisées et des ressources en eau abondantes, la RD Congo est en cours de modernisation de fermes et de plantations abandonnées, de manière à pouvoir nourrir ses 73 millions d’habitants et les 250 millions d’individus dans la région ; ce sont des éléments importants pour redynamiser le secteur agro-alimentaire. Vahamwiti a souligné que « pour combattre la pauvreté du monde rural et pour diminuer nos importations massives de nourriture, nous devons orienter nos règlementations pour qu’elles incluent tous les types d’agriculture. Nous avons les terres, la richesse naturelle, et tout cela est resté inactif durant ces 40 dernières années. Depuis 2004-2005, notre Gouvernement a décidé d’amorcer un changement, que nous sommes en train de mettre en place actuellement à travers des collaborations locales, nationales, régionales et internationales. »

Plus de 400 délégués des secteurs public et privé sont attendus , comprenant des experts agricoles internationaux, des officiels, des multinationales, des agriculteurs, ainsi que des associations du secteur privé, des bailleurs de fonds, des membres de la société civile, des investisseurs et des financiers d’Afrique, d’Europe, d’Asie et des Amériques. Pour encourager l’établissement de partenariats, le Forum comprendra des sessions de rencontres d’affaires individuelles pré-organisées (B2B) qui fourniront une plateforme pour établir des partenariats Sud-Sud et Nord-Sud ‘en direct’.

Depuis 2008, Emrc a considéré la crise alimentaire mondiale comme une opportunité pour les pays ayant d’immenses potentiels agricoles inexploités. C’est l’heure pour l’Afrique de saisir l’opportunité de transformer l’agriculture en une solution viable à même de fournir à des millions d’individus des ressources financières bien nécessaires.

Soutenant l’idée qu’il faut arborer une vision sur le long terme en matière d’affaires et d’emploi, tel est le concept qui sous-tend le Concours de l’Incubateur de Projets Emrc-Rabobank, qui offre un prix de 15 000 Us $ à un projet d’affaires africain repoussant les limites en matière d’innovation et de durabilité dans l’agriculture communautaire et le développement rural.

Le principe directeur de la vision d’Emrc International est que le secteur privé africain doit être la clé du développement du continent, de manière à assurer la durabilité et une croissance sur le long terme.

Original source: Eco243
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment