Sit-in des victimes d’expropriation au Mali : Les maires bientôt dessaisis de terres

TWITTER
FACEBOOK

L'Indicateur du Renouveau | 4.4.2014

Sit-in des victimes d’expropriation : Les maires bientôt dessaisis de terres

Les coopératives et associations victimes d’expropriation en sit-in depuis ce lundi à la Bourse du travail ont été reçues le mardi par le Premier ministre Oumar Tatam Ly. Il ressort de cette rencontre le retour des terres dans la sphère de décision des chefs coutumiers au détriment des élus communaux.

Les leaders des associations victimes d’expropriation après leur rencontre avec le Premier ministre Oumar Tatam Ly le mardi ont informé leur base le mercredi dernier des conclusions de la rencontre.

Sur les 70 cas sur la table de négociation, une dizaine a trouvé une solution. La plupart des cas sont des litiges émanant des zones irriguées dont le cas du richissime Modibo Kéita, qui enregistre des titres fonciers qui affectent les terres du village Sanamadougou et Sansanding. Ces titres, confirment un témoin, seront annulés, ainsi qu’à San, où il y a également un cas similaire.

En Commune I également le cas de Kognimani et de Bougouba (Commune II) seront aussi résolus par une mission qui devra remettre les victimes dans leurs droits.

Les malades blanchis de la lèpre et qui font le maraîchage seront aussi dédommagés en leur réaffectant un terrain à Sébénikoro. En Commune VI, précisément à Yirimadio une partie des victimes des 95 hectares seront relogés sur la colline de l’hôpital du Mali.

Les titres fonciers dans les zones périphériques de la ville de Bamako seront pour la plupart annulés au profit des chefs coutumiers. Le reste des dossiers qui n’ont pas eu un écho favorable fera l’objet d’un traitement ultérieur.

Il ressort également de cette rencontre, selon les expropriés, que bientôt la gestion de la terre serait retirée aux maires au profit des chefs de quartier et/ou de village pour minimiser les spéculations foncières dans notre pays.

Ousmane Daou

Original source: L'Indicateur du Renouveau
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment