Logo-text

Bulgarie. Les étrangers pourront continuer à acheter des terres

Il y a quelques mois, le gouvernement bulgare a donné son feu vert à la location de 3 500 hectares de terres agricoles à des investisseurs chinois, envisageant d’autoriser la venue de salariés chinois pour les exploiter.
Ouest France | 03 Février 2014

Bulgarie. Les étrangers pourront continuer à acheter des terres

La Cour constitutionnelle bulgare a annulé le 28 janvier 2014 une résolution parlementaire interdisant de vendre des terres à des étrangers.

Cette mesure touchait notamment les ressortissants européens. Mais pas seulement. Il y a quelques mois, le gouvernement bulgare a donné son feu vert à la location de 3 500 hectares de terres agricoles à des investisseurs chinois. Envisageant d’autoriser la venue de salariés chinois pour les exploiter.

Car ce petit pays de 7,3 millions d’habitants manque de main-d’œuvre. Les jeunes ont quitté la campagne pour gagner les villes ou émigrer. La démographie est en chute libre et la population vieillissante. La Bulgarie pourrait être une tête de pont intéressante pour développer de l’élevage ou produire des céréales tout en bénéficiant des aides de la Politique agricole commune estiment des investisseurs venus du Moyen-Orient ou d’Asie.

Mais l’arrivée de capitaux étrangers soulève une vague de protestations dans les milieux nationalistes qui font pression sur le gouvernement pour bloquer ce processus. L’avancée législative obtenue vient d’être censurée par la Cour constitutionnelle. Dans sa décision du 28 janvier, elle fait valoir : « que les ventes de terres font partie du libre mouvement des capitaux, une des principales libertés au sein de l’Union européenne ».

Le gouvernement avait déjà déclaré qu’il ne respecterait pas le règlement adopté sous la poussée des ultra-nationalistes. La résolution parlementaire avait été appuyée par l’opposition conservatrice, par les ultra-nationalistes d’Ataka mais aussi par la moitié des députés socialistes qui soutiennent officiellement le gouvernement.

Membre de l’Union européenne depuis 2007, la Bulgarie avait imposé un moratoire jusqu’au 1er janvier 2014 sur la vente de terres à des personnes physiques étrangères. La résolution visait sa reconduction jusqu’en 2020.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts