Des hommes d’affaires chinois ambitionnent d’investir 200 milliards de FCFA pour l’exploiataion de 40.000 hectares d’hevea et de palmiers a huile

TWITTER
FACEBOOK
Portail du Gouvernement de Côte d'Ivoire | 11-10-2012

AGRO-INDUSTRIE: DES HOMMES D’AFFAIRES CHINOIS AMBITIONNENT D’INVESTIR 200 MILLIARDS DE FCFA POUR L’EXPLOIATAION DE 40.000 HECTARES D’HEVEA ET DE PALMIERS A HUILE

Le Chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara a reçu en audience une délégation d’hommes d’affaires chinois accompagnée de l’ancien ministre, Vincent Lohoues, le jeudi 11 octobre. Avec à sa tête, le président du groupe SinoChem, M. Pan Zhengyi, la délégation d’hommes d’affaires chinois était venue confirmer au Président de la République ses ambitions d’investissements dans le domaine agro-industriel et la production d’engrais à partir de la Côte d’Ivoire qui sera ainsi le premier fournisseur d’engrais de la sous-région ouest-africaine. Selon M. Vincent Lohoues, les investissements portent sur l’exploitation de 40.000 hectares de palmiers à huile et d’hévéa dans la région de San Pedro d’une valeur de 200 Milliards de FCFA avec à la clé la création de 10.000 emplois. Ci-dessous les explications de M. Vincent Lohoues :

« C’est la deuxième fois que le Président reçoit cette délégation d’hommes d’affaires chinois pour parler d’investissement en Côte d’Ivoire. Le président de Sinochem International est tout à fait décidé à investir beaucoup d’argents dans notre pays.

La première opération qu’il compte apporter très rapidement, c’est mettre en œuvre un centre agro-industriel dans la région de San Pedro où l’Etat de Côte d’Ivoire vient d’attribuer 40.000 hectares de terre au groupe. Très rapidement, ils vont mettre en œuvre ce centre agro-industriel qui va nécessiter 200 Milliards d’investissements avec à la clé 10.000 emplois.

La deuxième opération qui va suivre, c’est la production d’engrais pour approvisionner tous les pays d’Afrique de l’Ouest. Cela va se faire assez rapidement également puisque dès demain, nous aurons des discussions avec le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie pour voir dans quelle possibilité on peut s’engager dans cette voie-là. Quelles sont les possibilités de gaz qu’on a en Côte d’Ivoire pour permettre de mettre en place cette unité de production d’engrais. »
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment