La Chine réfute les accusations de "pillage de terres" en Afrique

TWITTER
FACEBOOK
Xinhua | 8 décembre 2011
Liu Guijin, envoyé spécial de la Chine pour les affaires d'Afrique, s'adresse aux journalistes suite à une rencontre avec Ali Ahmed Karti, ministre des affaires étrangères de la République du Soudan,  Khartoum, le 8 décember 2011.

La Chine a réfuté jeudi les accusations selon lesquelles elle aurait acheté des terres en Afrique, appelant à faire plutôt des efforts "concrets" pour aider au développement agricole sur le continent africain d'une manière durable.

"La Chine cherche toujours l'autosuffisance alimentaire grâce à sa propre production domestique", a rappelé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei, lors d'un point de presse journalier.

Plutôt que de s'approprier des terres en Afrique, la Chine a apporté autant d'assistance technique que possible afin d'aider à y développer l'agriculture et à renforcer la capacité du continent à utiliser ses ressources naturelles et faire face à des enjeux tels que le changement climatique et la sécurité alimentaire, a poursuivi le porte-parole.

"Ces efforts ont été bien accueillis par les nations africaines", a-t-il ajouté.

En réponse à une question portant sur la néo-colonialisme, Hong Lei a souligné que "le néo-colonialisme existe en effet en Afrique, mais absolument pas du fait de la Chine", sans indiquer à quels pays il faisait référence.

"Les pays africains ont atteint un vaste consensus à propos de cette question", a fait remarquer Hong Lei, citant le président sud-africain Jacob Zuma, qui a qualifié de "mensongères" les accusations de néo-colonialisme en Afrique contre la Chine.

"En tant que partenaire stratégique important, la Chine a apporté une grande contribution au développement économique et à l'amélioration des conditions de vie des habitants en Afrique du Sud", a rappelé le porte-parole.

Il a cité en outre la coopération à petite envergure entre les entreprises chinoises et leurs partenaires Africains, à travers des modèles de commerce courants dans le monde, et qui vendent leurs production pour répondre à la demande locale.

Cette année, la Chine a fait don de 443,2 milliards de yuans (70 millions de dollars) en céréales et en fonds aux pays de la Corne africaine souffrant de la famine, soit le don le plus important fait par la Chine depuis 1949.

"L'Afrique est victime du néo-colonialisme agricole", a estimé le porte-parole, ajoutant que c'est une obligation commune pour la communauté internationale de promouvoir le développement durable du secteur agricole en Afrique.

Hong Lei a également demandé aux pays "qui possèdent de vastes terres" d'"écouter la voix de l'Afrique et de prendre des mesures concrètes" afin de contribuer à la sécurité alimentaire à long terme sur le continent africain.
Original source: AFP
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment