Sénégal - Affrontement meurtrier autour de terres vendues à des étrangers

TWITTER
FACEBOOK
Slate Afrique | 28/10/2011
 
Sénégal - Affrontement meurtrier autour de terres vendues à des étrangers
 
Fanaye Diéry, commune rurale située dans la vallée du fleuve Sénégal, a été le théâtre d’affrontements meurtriers le 26 octobre. La réunion du Conseil rural qui a décidé de l’attribution de 20.000 hectares de terres à des investisseurs italiens pour un projet agricole de production d’éthanol (agrocarburant), rejeté par la grande majorité des habitants, a été à l’origine de ces effusions de sang, rapporte le journal sénégalais Le Populaire.
 
Les affrontements ont entrainé la mort d’un individu et occasionné 21 blessés, dont dix dans un état grave. Quatre morts d’hommes ont été annoncées mais pour l’heure, seul un cas de décès a été confirmé. La victime est un notable paysan de Fanaye Diéry. Il a été abattu avec un fusil de chasse.
 
Les blessés ont été atteints par des armes à feu et des armes blanches notamment des sabres, des coupe-coupe, des haches, des couteaux mais aussi par des jets de pierres et des coups de bâton. L'intervention de la gendarmerie a réussi à limiter les dégâts. Les blessés sont actuellement admis à l’hôpital principal du département où ils reçoivent des soins.
 
Selon des témoins, tout serait parti de la décision d’une partie de la population de s’opposer à la tenue d’une réunion du Conseil rural. Elle avait été convoquée par le président de la communauté rurale, Karasse Kane. Contrairement à la décision d’octroyer progressivement des terres à la société Senéthanole, une industrie agro-alimentaire autour de la culture de tournesol et la transformation industrielle de bioéthanol, Karasse Kane avait finalement attribué tous les 20.000 ha à la suite d’une délibération tenue secrète, renseigne Le Quotidien. La décision des populations d’empêcher la tenue de la réunion n’a pas été du goût des partisans de Karasse Kane qui s’étaient préparés à une telle éventualité et s’étaient déjà armés en conséquence.
 
De violents heurts ont éclaté et le siège du conseil rural a été mis à sac et incendiée. Son président a été sauvé in-extremis par les gendarmes.
 
Depuis quelques mois le risque de ces affrontements violents planait. Les quelques 25.000 habitants de la localité refusent que leurs terres soient affectées à des étrangers. D’autant plus que le cimetière de Fanaye Diéry, qui date de plus de 100 ans, allait se retrouver dans le domaine cédé aux Italiens.  
 
Amadou Thiaw, président du comité local de défense des terres de Fanaye Diéry, a rappelé que le président du conseil rural (PCR) avait pris quelques jours auparavant la décision d’octroyer à la société Senéthanole 19.700 ha de terres pour compléter les 300 ha de terres qui lui avaient déjà été affectées au mois de juin dernier. Mais les propriétaires terriens ont estimé qu’en donnant leurs champs pour ce projet italien d'agrobusiness, le PCR n’a pas privilégié la concertation. Karasse Kane a lui défendu ardemment le projet qu'il considère comme une «occasion rêvée» pour développer la communauté rurale.
 
Le calme est revenu à Fanaye Diéry où un impressionnant disposif de gendarmes a été mis sur place. Mais ses habitants sont déterminés à aller jusqu'au bout de leur combat pour ne pas céder au bradage de leurs terres.
 
Lu sur Le Populaire, Le Quotidien
Original source: Slate Afrique
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment