L’Algérie amorce une ouverture prudente de son agriculture aux investisseurs étrangers

TWITTER
FACEBOOK
Tout Sur lÁlgérie | 26.9.2011

Alors que la facture alimentaire a explosé en août
L’Algérie amorce une ouverture prudente de son agriculture aux investisseurs étrangers

Hamid Guemache

Près de 18 mois après l’annonce du projet (lire), l’Algérie vient de franchir un premier pas en vue d’ouvrir partiellement le secteur agricole à l’investissement étranger. Le gouvernement veut privatiser quatre fermes pilotes. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé ce lundi 26 septembre par la Société de gestion des participations « productions animales » Proda pour constituer une liste restreinte (short list ) d’investisseurs nationaux et étrangers intéressés pour prendre des parts dans quatre fermes pilotes. La première ferme est située à Taadimt à Ain Defla, la deuxième à Sidi Naili dans la wilaya de Tiaret, la troisième est située à Bougtob dans la wilaya d’El Bayadah et la quatrième à Driss Amor à Biskra, selon la Proda.
 
L’ouverture du capital de ces fermes transformées en sociétés par actions se fera suivant la règle dite 49/51 – l’Etat gardera la majorité du capital (au moins 51 %) –, selon la même source. Mais « les terres et les bâtiments de production rattachés à ces fermes pilotes, sont et demeureront la propriété de l’État », a ajouté Proda. Ces terres et bâtiments sont mis à la disposition des fermes pilotes par voie de concession, a précisé la même source. Le gouvernement n’a pas précisé si d’autres fermes seraient proposées à la privatisation prochainement.
 
L'importation des produits alimentaires a quasi doublé en août
 
L’objectif de cette ouverture est de satisfaire la demande nationale en produits agricoles frais, pour réduire la dépendance du pays à l’égard des importations. En août, les importations en produits alimentaires ont explosé, affichant une progression de plus de 95 %, ont annoncé lundi les douanes. La hausse a essentiellement touché les céréales et les légumes secs.
 
Durant le mois d’août, qui a coïncidé cette année avec le Ramadhan, l'Algérie a importé pour 845 millions de dollars de produits alimentaires, ce qui représente 22,23 % du volume global de ses importations, contre 433 millions de dollars en août 2010, soit 95,15 % de hausse, a précisé le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Cette augmentation est le résultat de la hausse de 89,23 % des importations de céréales, semoules et farines, passant de 148,55 millions de dollars en août 2010 à 281,10 millions de dollars en août 2011, a ajouté le Cnis, cité par l'APS. La part des céréales dans les produits alimentaires importés est de 33,27 %, selon le Cnis.
 
Les importations de légumes secs, qui représentent 3,05 % des importations globales de l'Algérie, ont grimpé de 157,09 %, à 25,76 millions de dollars en août 2011 contre 10,02 millions de dollars en août 2010. De tous les produits du groupe alimentation, seule la facture des importations des viandes a enregistré une baisse de 28,73 %..
Original source: TSA
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment