Logo-text

Plaidoyer pour une prise en compte de l’accaparement des terres dans la réforme foncière

Agence de Presse Sénégalaise | 05/07/2011

Dakar, 5 juil (APS) – L’accaparement des terres en milieu rural est une préoccupation qu’il faut intégrer dans la réforme foncière, a indiqué mardi à Dakar l’ONG Enda-Pronat, qui vient de réaliser une étude sur ‘’l’amélioration et la sécurisation de l’accès des femmes au foncier au Sénégal’’.

Cette étude menée avec le groupe de recherche-action sur le foncier au Sénégal a démarré en 2009 dans les zones éco-géographiques des Niayes, de Tambacounda et de la Vallée du fleuve Sénégal. Ses résultats ont été présentés à des élus locaux, mardi, lors d’une ‘’journée d’échange’’.

‘’Le phénomène de l’accaparement des terres en milieu rural est une préoccupation qu’il faut intégrer. Nous devons réfléchir à ce niveau’’ dans la perspective de la réforme foncière, a dit Mariama Sow, coordinatrice d’Enda-Pronat.

Au Sénégal, la loi sur le domaine national est un ‘’instrument de taille’’ permettant aux femmes et aux jeunes d’accéder à la terre, selon Mme Sow, qui relève qu’‘’entre ce que dit la loi et la pratique, c’est tout autre’’.

La réforme foncière est une ‘’opportunité’’ à offrir aux femmes en leur donnant l’occasion de mettre en valeur les terres, soutient Mariama Sow lors de l’atelier de présentation des résultats de l’étude aux élus locaux.

‘’Il faut définir une vision claire de l’agriculture. Il faut mettre le paquet sur le monde rural en le rendant à agréable à vivre […] Ce n’est pas le marché qui va régler le problème’’, a-t-elle dit.

‘’L’agriculture est un métier qui doit nourrir son homme’’, a poursuivi Mariama Sow, qui préconise la ‘’valorisation des produits locaux’’.

Prenant part à la rencontre, le président de l’Union des associations des élus locaux (UAEL) du Sénégal Alé Lô, par ailleurs député, a dit que le ‘’statut du foncier doit évoluer’’ pour répondre aux impératifs d’une agriculture à grande échelle.

Des organisations doivent porter ce projet de réforme foncière, afin d’aider les décideurs politiques à le mettre en œuvre. A l’UAEL, ‘’cette question est soulevée’’, a-t-il dit, ajoutant qu’‘’il faut actionner les leviers à la base pour arriver à une véritable réforme foncière’’.

Dans cette perspective, l’UAEL, a-t-il ajouté, ‘’va voir dans quelle meure’’ elle peut ‘’commettre un expert’’, afin de mettre à profit les résultats de la recherche-action de Enda-Pronat.

S’agissant de l’accès des femmes à la terre, il a plaidé pour un ‘’véritable changement de mentalité’’. ‘’Les femmes doivent accepter de prendre leurs responsabilités’’ en matière d’acquisition de terres, a-t-il affirmé.

  • Icon-world  APS
  • 05 Jul 2011

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts