Le Maroc envisage de céder des terrains agricoles en crédit-bail à des investisseurs privés

Magharebia | 23/04/2007

Le Maroc a récemment annoncé son intention de louer 116 fermes à des investisseurs privés, pour tenter d'accroître l'efficacité et la productivité dans des secteurs agricoles clés.

Par Mawassi Lahcen à Casablanca

Mohand Laenser, le Ministre marocain de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, a annoncé vendredi 20 avril en marge de la Conférence Africole Internationale à Marrakech que le gouvernement envisageait d'offrir 116 fermes d'Etat en crédit-bail à des investisseurs privés. M. Laenser a indiqué que le gouvernement avait opté pour cette méthode de cession dans la mesure où la législation marocaine n'autorise pas actuellement la vente des domaines agricoles de l'Etat.

Cette nouvelle offre intervient après le succès de la première joint-venture agricole du pays, il y a deux ans. Elle avait permis la vente-location de 164 domaines totalisant 41 000 hectares. La participation d'investisseurs privés dans ce processus de première joint-venture avait été de 14 pour cent.

M. Laenser a déclaré que l'objectif du gouvernement dans le cadre de cette nouvelle offre était de stimuler l'efficacité des domaines que les sociétés d'Etat ne parviennent pas à gérer de manière efficace. Nombre de ces exploitations ont accumulé une dette considérable par suite d'une mauvaise planification et du déclin de leur productivité. Les bénéficiaires de ces baux de leasing exploiteront les fermes sous contrat, pour des périodes allant de 17 à 40 ans.

Selon M. Laenser, la procédure sera différente, basée sur la taille des terrains. Pour les grands domaines, d'importance stratégique, les négociations seront conduites directement avec les investisseurs potentiels. Les parcelles plus petites seront, elles, proposées dans le cadre d'un appel d'offre international.

M. Laenser a précisé que la superficie concernée par des négociations directes couvre 8 250 hectares, regroupant 10 domaines spécialisés dans la production d'agrumes, 9 domaines dans la production d'olives, et 5 domaines dans la production de graines spécifiques. Il a ajouté que le gouvernement s'engageait à conserver les spécialités de production de ces domaines au vu de considérations stratégiques, en particulier dans le cas des domaines produisant des types de graines spécifiques, soulignant que la production de ces 5 domaines répondait à 20 pour cent des besoins du Maroc en graines céréalières.

Le Ministre a indiqué que le gouvernement marocain avait décidé de laisser les investisseurs libres de choisir le type de production agricole qu'il souhaitaient développer sur les 92 domaines de terres non spécialisées. "Il est vrai que la superficie de ces domaines, 40 000 hectares, ne représente qu'une petite part de la superficie totale agricole du Maroc, estimée à près de 9 millions d'hectares. Mais nous souhaitons toutefois que ces domaines jouent un rôle moteur dans le secteur agricole marocain et soient des exemples et des pionniers au plan technique et de la planification", a déclaré M. Laenser. L'annonce officielle de l'appel d'offres a été faite le 16 avril, et le gouvernement a fixé au 12 septembre la date limite de dépôt des offres de la part des investisseurs intéressés par ce projet.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/5897

Source: Magharebia 
http://www.hdeypyrenees.over-blog.com/article-10169801.html