Accaparement des terres : les Amis de la Terre lancent l’alerte

Amis de la Terre | 28.02.2023

Accaparement des terres : les Amis de la Terre lancent l’alerte

À l'occasion du Salon de l’Agriculture, Les Amis de la Terre France publient le rapport “La Terre aux paysans, l’agro-industrie hors champ” dénonçant l’accaparement des terres agricoles en France, et appelant à plafonner le nombre d’hectares contrôlables par les multinationales et les agri-managers.

Le gouvernement doit urgemment s’emparer de cette problématique sociale et environnementale 1 dans son Projet de Loi d’Orientation et d’Avenir Agricoles (LOA) qui sera rédigé d’ici fin juin.

Depuis 1955 en France, 4 710 000 agriculteurs et 1 883 000 fermes ont disparu 2. L’agriculture française perd continuellement ses fermes et ses agriculteurs, nous éloignant toujours plus de la possibilité d’une transition agroécologique qui ne peut se faire sans paysans nombreux. Ce phénomène est nourri par le développement massif de sociétés agricoles qui permettent à quelques multinationales ou “agri-managers” de contourner la réglementation pour créer des exploitations de plusieurs milliers d’hectares avec peu de travailleurs, le plus souvent précaires. En s’accaparant ainsi les terres agricoles, ils empêchent l’installation de nouveaux agriculteurs et font prospérer une agriculture toujours plus industrialisée. 

Il est grand temps de mettre en lumière et de réguler cette tendance dangereuse pour l’emploi, les territoires et l’environnement. C’est pourquoi Les Amis de la Terre France publient aujourd’hui un rapport exposant au grand jour les nombreux contournements juridiques permettant l’accaparement des terres agricoles. Dans l’attente d’une politique de régulation effective, le gouvernement doit prendre une mesure d’urgence : le plafonnement à 300 hectares de la surface agricole qu’une même personne physique peut contrôler.

Le choix de plafonner cette surface à 300 hectares est une mesure de bon sens et de soutien aux agriculteurs. 300 hectares, c’est plus de 4 fois la taille moyenne des exploitations françaises, 2 fois plus que les grandes exploitations 3. Cela permet de cibler directement les multinationales et agri-managers qui possèdent plusieurs milliers d’hectares en agriculture industrielle, et ainsi permettre l’installation de petites structures paysannes créatrices d’emplois en agroécologie.

Sarah Champagne conclut : “Le partage des terres est une nécessité publique. Nous appelons le gouvernement à agir en conséquence, en incluant dans la LOA des mesures de lutte contre la concentration des terres, et notamment une mesure d’urgence, le plafonnement du nombre d’hectares contrôlables par une même personne.

Lire le rapport (PDF)

Notes
 
1 Les Amis de la Terre France, février 2023, “La Terre aux paysans, l’agro-industrie hors champ” Sous embargo jusqu’au 28 février 2023, 7h00 CET
 
2 Bourgeois L. et al. Les cinquante ans qui ont changé l’agriculture française, Économie Rurale, 2000, 255-56, pp14-20, et Ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, Recensement agricole 2020.

3 Ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, Recensement agricole 2020.

URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/31420

Source: Amis de la Terre 
https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/accaparement-des-terres-les-amis-de-la-terre-lancent-lalerte/

Links in this article