Burkina Faso : Question foncière, la FENOP joue sa partition
L'Economiste du Faso | 21.6.2022

Question foncière, la FENOP joue sa partition

• Atelier de réflexion sur la question foncière et l’accaparement des terres agricoles
• Acquisition à grande échelle de terres à des buts non agricoles
• Menace pour un développement agricole durable

La salle de réunions de la Direction régionale de l’Agriculture des Hauts-Bassins a abrité du 30 au 31 mai 2022, un atelier organisé par la FENOP et se penchant sur l’accès sécurisé des femmes rurales à la propriété foncière, l’accaparement des terres, les stratégies d’intervention du projet et l’élaboration de la stratégie d’accès à la terre agricole des personnes déplacées internes.

Apparu à une date relativement récente, la problématique du foncier et celle de l’accaparement des terres est devenue une préoccupation majeure au Burkina Faso.

De nombreuses superficies sont acquises à des fins autres que l’exploitation agricole ou agro- pastorale. Au regard de l’exacerbation de la situation et de l’importance des superficies acquises, d’aucuns craignent une insécurité alimentaire dans les années à venir. Fort de ce constat, la Fédération nationale des organisations paysannes (FENOP) a initié un atelier d’échange et de diagnostic sur l’accès sécurisé des femmes rurales à la propriété foncière, l’accaparement des terres, les stratégies d’intervention du projet et l’élaboration de la stratégie d’accès à la terre agricole des personnes déplacées internes.

Des échanges et des réflexions ont été menés deux jours durant par vingt-cinq participants, dont un expert, tous acteurs dans le domaine du foncier, venus de cinq régions et issus de onze Communes bénéficiaires du projet de la FENOP. Travaux de groupe, communication et échanges en plénière étaient au menu de cet atelier. Etat des lieux sur l’accès des femmes à la propriété foncière, diagnostic sur la situation des personnes déplacées internes dans la zone d’intervention du projet et analyse de la situation de l’accaparement des terres à vocation agricole dans les Communes du projet étaient, entre autres, des objectifs dudit atelier.

A l’issue des échanges, il est ressorti que d’importantes superficies destinées à l’exploitation agricole sont accaparées par des investisseurs étrangers, des promoteurs immobiliers ou par des particuliers à d’autres fins économiques, telles la parcellisation de ces terres dans un dessein de vente ou de commerce, l’implantation d’unités industrielles….

Et tel qu’il se développe actuellement, le phénomène d’acquisition à grande échelle est porteur de germe de destruction de l’agriculture familiale sans pour autant fournir des alternatives pour promouvoir une agriculture compétitive. La couche la plus touchée est celle des femmes, car étant les plus vulnérables.

Avec la situation sécuritaire délétère du fait du terrorisme, de nombreuses populations ont abandonné leurs localités d’origine dont certaines couvertes par le projet, sans autres perspectives. La FENOP a donc, au sortir de cette activité, élaboré une stratégie afin de faciliter l’accès de ces personnes déplacées internes aux terres agricoles. Egalement, des recommandations ont été formulées en vue d’améliorer le niveau d’accès des femmes et des personnes déplacées internes (PDI) au foncier rural.

Ibrahim GUIRE (Collaborateur)

Encadré
La Fédération nationale des organisations paysannes (FENOP) est une faîtière d’envergure nationale créée en 1996 et qui œuvre pour la promotion de la souveraineté alimentaire et de l’agro-écologie au profit des exploitations agricoles familiales et plus particulièrement des femmes rurales. Forte de plus de 500 000 membres, elle a pour principale mission la défense de l’exploitation agricole familiale et la promotion de l’agro-écologie. Ses actions sont principalement au profit des populations rurales, notamment, les femmes. Comme acquis, la FENOP a favorisé l’accès à plus de 150 femmes des Communes de Boudry dans le Ganzourgou, et Bama dans le Houet entre 2019 et 2021, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/31017

Source: L'economiste du Faso 
https://www.leconomistedufaso.bf/2022/06/21/question-fonciere-la-fenop-joue-sa-partition/