Rapport narratif de descente sur terrain dans le groupement Yanongo / Localité Yalifombo et Groupement Bobemba pour s'enquerir de la situation de destruction méchante par PHC/Feronia
RIAO-RDC | 30 Août 2021

RDC
Province de la Tshopo
Territoire Basoko
Secteur Lokutu
RIAO/Lokutu
 
Rapport narratif de descente sur terrain dans le groupement Yanongo / Localité Yalifombo et Groupement Bobemba pour s'enquerir de la situation de destruction méchante par PHC/Feronia
 
Le 28 août 2021, on était descendu sur terrain pour effectuer cette mission.
 
1) Yalifombo: la communauté de cette entité traverse une vile difficulté, suite au manquement de l'espace poiur cultiver, inhumer, ramassage de chenilles. Vu tout ça, le chef du village et les villageois de Yalifombo demande à l'état et à la PHC de leur restituer ne fut-ce que les 100 m des terres qui ne sont pas encore utilisées afin de leur permettre ne fut-ce que de faire les jardins et pour enterrer les morts
 
2) Pour le groupement Bobemba, dans les différents villages qui entourent le cité lieu de groupement leurs chanps et autres n'étaient pas détruits. Arrivée à 15 km, à la distance séparant deux camps de travailleurs Ngungu et Kangala, les travailleurs des deux camps profitent de mettre leurs cultures vivrières (maïs, arachides, ….) dans l'espace abandonnée par la société. Chose étonnante, 2 mois et demi de leurs semi les champs furent détruits (sachés) par d'autres travailleurs de la dite entreprise en raison de replanter les jeunes plantules. Depuis la réalisation de cet acte, l'espace reste vide sans y mettre en valeur. Example d'un travailleur au nom de Ngungu : son champ de 3 ha (maïs. arachides, …) tout détruit et même pour d'autres travailleurs habitant le deux camps. Comme tous les victimes sont de travailleurs de la dite entreprise, en craignant de sanctions et de licenciment, ils n'ont pas voulu à être interviewer. 
 
C'est pourquoi, en voyant tout ce qui se passe nous invitons les organisations nationales aussi qu'internationales de contacte RIAO Congo pour accompagner les gens ou leurs droits sont violés.
 
Faut à Lokutu
30 Août 2021
Point focal Lokutu RIAO

La réponse du conseil de la société PHC (17 juin 2022):
Cet article relate des difficultés qu’aurait rencontrées la communauté de Yalifombo pour cultiver et ramasser des chenilles. Les villageois auraient en outre demandé à PHC de se dessaisir d’une partie conséquente de ses terres (100ha.) non utilisée. Ma cliente conteste avoir eu connaissance d’une quelconque demande en ce sens. Ma cliente précise qu’elle possède des baux emphytéotiques agricoles d’une durée de 25 ans sur des concessions que la société occupe depuis plus de 100 ans. A Lokutu, (ce qui concerne Yalifombo), la société n’exploite que 25% de sa concession de 63.000 ha. Le reste est soit composé de forêt, soit utilisé librement par qui le souhaite (construc- tions, champs, jachères, charbon, plantations). Yalifombo se trouve de surcroît en bor- dure des plantations et n’est pas encerclée par celles-ci, il est donc inexact de prétendre que les habitants manquent de terres pour leurs activités. En outre, il ressort de l’article précité que le groupement Bobemba s’est approprié uni- latéralement les terres appartenant à ma cliente pendant deux mois et demi. Ma cliente est ainsi régulièrement confrontée à de nombreux problèmes de construc- tions anarchiques illégales dans ses concessions et même dans ses plantations. Des in- dividus extérieurs viennent construire sur ses terres à l’aide de matériaux durables, jusque sous les palmiers. Cette pression anthropique sur les plantations augmente également les tensions et les vols de fruits.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/30494

Source: RIAO-RDC