RIAO-RDC exige une enquête internationale après le mort d'une autre villageois aux mains des gardes industrielles de la PHC LOKUTU
RIAO-RDC | 24 avril 2021

RIAO-RDC exige une enquête internationale après le mort d'une autre villageois aux mains des gardes industrielles de la PHC LOKUTU
 
COMMUNICATION DE PRESSE DE RIAO RDC
 
 
Le réseau d’information et d’Appui aux ONG nationales RIAO RDC en sigle est encore révolté à ce jour de l’indifférence que montre les politiques publiques congolaises malgré ses efforts de dénonciation des différentes violations de droits de l’homme, des massacres, du harcèlement, de tortures, arrestations illégales et injustes, coups et blessures volontaires et assassinat que subis ses citoyens sur sa propre terre, par la société PHC FERONIA RDC.
 
En effet, après l’assassinat cruel de monsieur Joël IMBANGOLA en Juillet 2019, les prédateurs de PHC FERONIA/KKM sans être inquiété, continuent de perpétrer les infractions sur le sol congolais et ce en complicité avec les agents de la police congolaise en détachement dans ses plantations  PHC FERONIA/KKM au  Congo à savoir : la plantation de LOKUTU dans la province de la Tshopo ; la plantation de YALIGIMBA dans la province de la Mongala ainsi  que celle de BOTEKA dans la province de l’Equateur.

Il s’agit de Monsieur MANU EFOLAFOLA qui aurait été jeté dans le fleuve Congo sous menotte par les policiers et gardes industrielles de la PHC LOKUTU. Il a subi tout type de torture en plein pirogue dont la famille a brisé le silence en saisissant RIAO RDC après plusieurs intimidations de l’agresseur principal, ses manipulations et ses menaces de morts. La famille est encouragée par les multiples manifestations des communautés ainsi que les plaidoyers et autres actions de la part de RIAO RDC et de ses partenaires internationales. 

Il faut signalé que le cas de Manu EFOLAFOLA est précédé par l'assassinat de manière cruelle de M. Blaise MOKWA au mois de février 2021 par les gardes industrielles sous le commandement de M. King PIKA, chargé de sécurité de PHC/Feronia/KKM à Lokutu.

Nous signalons également que 12 derniers leaders communautaires des villages Mindua, Bolesa et  Mwingi sont détenus et abandonnés à leur triste sort dans la prison de Yangambi depuis mars 2021. Ils croupissent dans la misère la plus noire (sans latrine, pas de nourriture, etc.). 

Pour sa part, sans se laisser décourager par l’indifférence des autorités nationales, le RIAO RDC attend par cette nouvelle sonnette d’alarme, une implication ferme du Président de la République et Chef de l’Etat pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale afin de lutter contre l’impunité, les infractions et les différentes violations de droits de l’homme en RDC. 

Nous recommandons aux autorités congolaises et aux responsables des banques de développement occidentales qui financent PHC/FERONIA /KKM ainsi qu’à tout leur gouvernement respectif  de s’impliquer pour la libération de nos 12 leaders communautaires et de réparer les préjudices causées.

Nous recommandons à la communauté internationale de diligenter une enquête internationale à Lokutu dans le territoire de Basoko dans la Province de la Tshopo en République Démocratique du Congo.
                                
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/30263

Source: RIAO-RDC 

Links in this article