Madagascar – L’exploitation de 60 000ha en suspens ?
L'Express de Madagascar | 18 décembre 2020

Agriculture – L’exploitation de 60 000ha en suspens ?

Mirana Ihariliva

La rencontre entre le gouvernement et les députés mardi dernier n’a point évoqué la question sur l’exploitation par les Arabes de 60 000ha de terrain. Le projet tient-il toujours ?

ANNONCÉ en janvier 2020, avec la signature d’un mé­mo­randum d’entente avec le groupe arabe Elite Agro LLC, sis à Abu Dhabi, aux Emirats arabes Unis et l’Etat malgache, le projet est resté sans suite. Du moins, les communications sur la question d’exploitation de 60 000ha de terrain au Bas Mangoky par les Arabes, que ce soit de la part du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, ou des députés pro-régime se sont fait rares depuis le confinement. Le sujet n’a pas été abordé lors de la session parlementaire au mois de mai ni mardi dernier, lors du face-à-face entre le gouvernement et les députés, aucune demande de précision n’a été destinée au ministre Lucien Ranarivelo.

Pourtant au lendemain de la signature du mémorandum d’entente avec le groupe arabe, le ministère a précisé que le projet a déjà démarré. Est-ce que cela concerne des travaux d’amé­nagement ou des études environnementales ou des consultations publiques ? Les questions qui lui ont été adressées mardi dernier au Centre de conférences internationales d’Ivato se rapportaient plutôt à des salaires impayés du personnel de la Fofifa ou encore sur la pêche aux crevettes que certains députés veulent éclaircir. Lucien Ranarivelo est resté évasif sur la question en abordant d’abord le contexte de pandémie, ensuite une communication jugée encore inopportune, mais dernièrement, fait savoir que le projet n’est pas du tout classé sans suite. « Nous vous com­mu­niquerons les détails au moment convenable » a-t-il répondu.

Questions

La relance économique préconisée pour 2021 est suggérée par la Banque mondiale comme notamment tirée par l’Agriculture qui n’a pas été touchée par les impacts de la pandémie. Une production annuelle de 350 000t de riz, 200 000t de maïs, 150 000t de blé, 300 000t de soja, 20 000t de pois de cap et 30 000t d’arachide est attendue de ce projet exploité par les Arabes. Sur terrain, des sources locales apprennent alors que les 60 000ha concernent la rive droite du Bas Mangoky, allant d’Ankatsakatsa, district de Morombe au plateau et pénéplaine de Manja dans le Menabe. « Des représentants du ministère sont venus vers le mois de mars pour consulter certains des habitants sur ce projet » explique un maire. « Des mesures pour la délimitation des 60 000ha ont déjà été prises à mon avis. Mais nous attendons aussi des précisions sur la suite à donner », dit le maire.

Dans ce genre de projet, des études de sol ou encore des recherches de points de forage pour l’irrigation sont nécessaires. Ont-elles été faites et quelle est la période envisagée pour les aménagements proprement dits ? Quel sera le coût total du projet et y-a-t-il une esquisse du business plan? Pour l’heure, seuls les travaux d’aménagement de 5 900ha du côté de la rive gauche sont entamés par le PEBM. Un projet financé par la BAD. Les partages de terrain ne se sont pas encore déroulés car près de quinze mille demandes ont été enregistrées, soit le triple de ce qui est prévu.
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/30019

Source: L'Express de Madagascar 
https://lexpress.mg/18/12/2020/agriculture-lexploitation-de-60-000ha-en-suspens/