Pourquoi aucune mesure n'est-elle prise pour arrêter l'assassin du défenseur foncier Joël Imbangola Lunea?

RIAO-RDC – GRAIN – WRM - Justice mondiale maintenant ! - AEFJN (Belgique) | 14 août 2019

Pourquoi aucune mesure n'est-elle prise pour arrêter l'assassin du défenseur foncier Joël Imbangola Lunea?


Vingt-quatre jours se sont écoulés depuis que le défenseur des droits foncier Joël Imbangola Lunea a été brutalement tué par le chef de la sécurité de la compagnie canadienne d'huile de palme Feronia Inc. à Bempumba, dans la province de l'Équateur de la République démocratique du Congo (RDC). Joël Imbangola Lunea était membre de l'organisation non gouvernementale de la RDC, RIAO-RDC (Réseau d'information et d'appui aux ONG).

 

Plus de 115 000 personnes et plus de 120 organisations de la RDC et du monde entier ont signé des pétitions appelant à une enquête sur le meurtre de Mr Imbangola et à une arrestation immédiate du suspect. Malgré la protestation international, la police locale n'a pas réussi à prendre des mesures et à arrêter le suspect du meurtre, alors même qu'elle savait où il se trouvait.

RIAO-RDC a publié un communiqué le 22 juillet 2019, au moment de la réception des premiers rapports sur le meurtre.i Au cours des deux dernières semaines, le personnel du RIAO-RDC a enquêté davantage sur le meurtre de Mr Imbangola et fourni un soutien à sa famille.

Des banques européennes de développement détenant des actions dans Feronia Inc (CDC Group, Royaume-Uni) ou finançant les Plantations et Huileries du Congo (PHC), filiale de Feronia qui exploite la plantation de palmiers à huile dans les régions de Boteka et Bempumba, affirment qu'une enquête de meurtre est en cours.ii

Cependant, les témoignages oculaires ont fournis à RIAO-RDC que des policiers locaux étaient présents sur les rives du fleuve lorsque l'assassinat de Mr Imbangola a eu lieu sur la rivière Momboyo dans le village de Bempumba. La police n’a pris aucune mesure pour arrêter le suspect, Mr Boketsu Ebuka (alias «Ebola»), alors qu’il descendait de son bateau à proximité du poste de police, s’apprêtait à se cacher et avait passé près de deux semaines dans un lieu connu à la forêt à une courte distance de Bempumba. De là il a pu déménager dans la ville de Mbandaka. Bien que le lieu exact où il se trouvait à Mbandaka ait été communiqué à la police, aucune arrestation n'a été tentée au cours des cinq jours où il était censé se trouver sur place. Nous comprenons maintenant qu'il a quitté Mbandaka par bateau pour un lieu encore inconnu.

D'après de nombreux témoignages de témoins oculaires et de sources locales fournis à RIAO-RDC, nous pouvons maintenant confirmer les informations suivantes concernant le meurtre brutal de Mr Imbangola, membre du RIAO-RDC:

Feronia / PHC était au courant du comportement violent de Mr Boketsu à l'égard des communautés locales avant l'incident. Le personnel local à Bempumba a déclaré que M. Boketsu avait reçu plusieurs plaintes concernant des actes de violence dirigés contre des villageois, mais que la société n'avait pris aucune mesure pour remédier à la situation. Au lieu de cela Mr Boketsu avait été promu à un rang supérieur.

L'augmentation de la militarisation sur le site des plantations à Boteka dans les semaines qui ont suivi l'assassinat de Mr Imbangola est également très préoccupant. Un couvre-feu a été instauré et la présence militaire a été renforcée. Cette augmentation de la présence militaire conduit déjà à plus de harcèlement et terrorisation des villageois, mettant en danger la vie de membres de la communauté.

Cet assassinat fait suite à des mois d’intimidation dirigée contre des membres de RIAO-RDC et des membres des communautés affectées par les plantations de Feronia-PHC qui travaillaient avec RIAO. RIAO-RDC soutient neuf communautés qui, en novembre 2018 ont déposé une plainte auprès du Mécanisme indépendant de plaintes (ICM) des banques de développement allemande, néerlandaise et française contre l'occupation de leurs terres par la société. Alors que le problème central de la plainte est l'occupation illégale de terres communautaires par Feronia-PHC, les plaignants notent une escalade fréquente des conflits entre le personnel de sécurité travaillant dans les plantations et les membres des communautés. Nous rappelons que le meurtre de Mr Imbangola a eu lieu dans ce contexte où des membres du personnel de l'entreprise ont harcelé des villageois et que Feronia Inc a fait circuler des informations afin de discréditer RIAO-RDC.

C'est cette atmosphère d'impunité, d'intimidation et de harcèlement qui a créé le terreau propice à la violence et a mis fin à la vie de Mr Imbangola.

Vingt-quatre jours se sont écoulés depuis que Mr Imbangola a été brutalement tué. Il est grand temps d'agir pour tenir les responsables de ce meurtre brutal et arrêter son assassin!

 

Pour plus de détails, veuillez contacter :
 
 
RIAO-RDC (Jean-François Mombia Atuku)
[email protected] +221 77 346 96 21
 
GRAIN (Devlin Kuyek)
[email protected]rain.org
 
World Rainforest Movement (Winfridus Overbeek)
[email protected]
 
Global Justice Now! (Nick Dearden)
[email protected]
 
 

 

i https://farmlandgrab.org/29061

ii Les banques européennes de développement qui financent Feronia-PHC comprennent FMO des Pays-Bas (15,25 millions USD), DEG d'Allemagne (15 millions USD) et BIO de Belgique (5 millions USD), tandis que Proparco de France, AECID d'Espagne et OPIC des Etats-Unis détiennent des participations via le fonds d'investissement Africa Agriculture Fund. Le groupe British CDC est le plus grand actionnaire direct de Feronia Inc.

URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/29107

Source: RIAO-RDC et al 

Links in this article