Interview exclusive de Marc Ravalomanana
Agence Ecofin | 28 novembre 2018

Interview exclusive de Marc Ravalomanana : « J’ai tiré les leçons de l’histoire récente du pays et de mon propre passé à la tête de l’Etat. »

-- extrait seulement --

Agence Ecofin : Vous voulez faire de l’agriculture un important moteur de croissance. Quelles seront vos options dans cette perspective ? Avez vous renoncé à céder de vastes superficies au bénéfice d’investisseurs étrangers ?

Marc Ravalomanana : La décentralisation et la responsabilisation des Fokontany en matière de développement économique permettront d’être au plus près du monde rural et agricole qui doit être accompagné et outillé pour évoluer de l’agriculture d’autosubsistance vers l’agriculture orientée marché (national et export). Il faut aussi passer de l’exploitation manuelle à faible productivité vers la mécanisation tout en conservant le caractère bio du mode de culture traditionnel.

La précarité des conditions de vie dans le monde rural sera traitée dans le cadre de programmes de programmes spécifiques concernant la santé, l’éducation, les logements, la sécurité et l’inclusion financière (moyens de paiement, financement, épargne, assurance).

La sécurisation du foncier, le déploiement de l’agriculture commerciale et l’utilisation de techniques plus modernes donneront lieu à des exploitations plus importantes en taille autorisant l’autosuffisance pour le riz (400 000 t de déficit jusqu’à présent) et la capacité de devenir le grenier de l’Océan Indien, de la SADC ou de la COMESA dans d’autres denrées et produits.

Il n’y a jamais eu et il n’y aura pas de vastes superficies attribuées aux investisseurs étrangers sans contrepartie claire pour le pays et sans une association avec des parties malgaches (Etat ou entreprises).

Les cultures et l’élevage à grande échelle seront développés en s’appuyant également sur l’agriculture villageoise contractuelle pour fournir des matières premières aux industries locales de transformation et de production de biens alimentaires (fruits et légumes, palmier à huile biologique, blé et farine, maïs et provende, viande et produits halieutiques)

Les produits de rente traditionnels (épices, café, cacao, vanille) seront également favorisés avec une volonté de première transformation pour monter dans la chaîne de valeur.

Interview complète sur le site d'Agence Ecofin
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/28603

Source: Agence Ecofin 
https://www.agenceecofin.com/politique/2811-62218-interview-exclusive-de-marc-ravalomanana-j-ai-tire-les-lecons-de-l-histoire-recente-du-pays-et-de-mon-propre-passe-a-la-tete-de-l-etat

Links in this article