Communiqué de RIAO-RDC: Menaces dans les exploitations de Feronia
 
RIAO-RDC | 2 novembre 2017
 
COMMUNIQUE DU RIAO RDC

Menaces dans les exploitations de Feronia en République Démocratique du Congo (RDC)
 
Une Délégation de FERONIA séjourne en ce moment en RDC. Séjour qui présentement soulève de nombreuses inquiétudes vu les traitements dont sont victimes les membres et travailleurs de notre ONG.
 
Rappelons que FERONIA qui occupe les plantations et espaces vitaux des Communautés depuis de nombreuses années se retrouvant dans des difficultés financières du fait de sa mauvaise gestion internes et de nombreuses zones d’ombres dans sa comptabilité a entrepris d’engager un simulacre de Dialogue avec les Communautés impactées par ses activités. Dans cette initiative elle a commis la firme de Consultance Belge INTERSOCIAL qui est entré en contact avec notre Organisation le RIAO en vu de lui faciliter l’accès aux Communautés qui avaient au préalable demander assistance, secours et appui face à toutes les violations dont elles sont victimes depuis de nombreuses années.

Grâce aux soutiens des autorités politiques et administratives FERONIA a entrepris une mission dans les différents villages impactés par leurs activités. Une délégation composée de 10 personnes est allé à Boteka, à Yaligimba, à Lokutu avant de regagner Kinshasa hier 1er Novembre 2017. Dans ces différents villages, les Communautés ont réitérer l’essence de leur demandes depuis quelques années maintenant à savoir :
Afin de porter ces demandes les Communautés ont décidé d’organiser une Marche pacifique populaire qui malheureusement à été perturbée par des personnes indélicates dans le but de jeter le discrédit sur le RIAO et ses alliés.
 
Nos collaborateurs RIAO locaux ainsi que ceux de l’ASBL CADAP notre allié ont été interpellés hier matin par le vice-gouverneur de la province de la Tshopo à Kisangani, Mr Gaspard Bosenge Likoko, leur ordonnant de faire calmer les Communautés et de maintenir le calme dans les zones d’exploitations de FERONIA. Ce genre d’injonctions faisant planer des soupçons sur nos collègues sont de nature à les mettre en danger dans le contexte locale de notre Pays. Nous venons donc dénoncer ce genre d’agissements. Ayant également reçu l’information qu’un bataillon de forces de l’ordre nationale serait en route pour Lokutu dans l’objectif de faire pression sur les Communautés et surtout les chefs coutumiers afin que celles-ci signent par tous les moyens les « cahiers de charge » que ces dernières ont toujours refusé de signer dénonçant leur caractère injustes et abusifs.
 
Ce bataillon de force de l'ordre seraient composées de policiers et militaires en tenues de policiers qui viennent dans le but de mener une opération militaire en vue de pourchasser les Communautés qui selon les autorités empêchent les travailleurs de FERONIA à Lokutu de continuer l’exploitation des terres.
 
Le RIAO condamne avec fermeté les menaces de mort et les intimidations dont sont en ce moment victimes ses membres et collaborateurs. Il exprime son inquiétude sur les traitements dégradants infligés aux différentes Communautés en République Démocratique du Congo. Le RIAO apporte sa solidarité à ces braves Communautés et interpelle les autorités nationales et la Communauté Internationales à aider à faire cesser ce climat de terreur encouragé et autorisé par FERONIA et ses complices. 
 
Fait à Dakar, le 02 Novembre 2017
URL to Article: https://farmlandgrab.org/post/view/27599

Source: RIAO-RDC